Make people live off
the Land sustainably

Travailler à AVSF a été une chance

Amélie CORNILLET, Etudiante à l'école vétérinaire de Nantes

Amélie, stagiaire chez AVSF en 2012, nous présente sa thèse sur les pratiques ethnovétérinaires du peuple Pasto en Colombie / Equateur.

Pouvez-vous nous présenter votre sujet de thèse en quelques mots ?

J’ai travaillé sur les pratiques ethnovétérinaires des éleveurs Pasto, sur leur territoire transfrontalier, dans les Andes. Dans le cadre du projet "Transfronterizo Pasto" conduit par AVSF, et en collaboration avec l’équipe du projet, j’ai réalisé une enquête auprès d’éleveurs et de tradipraticiens (personnes pratiquant la médecine à l’aide de remèdes traditionnels) pour réaliser un inventaire de ces pratiques. Les objectifs étaient, dans un premier temps, la valorisation et la conservation du savoir ancestral au sein de la communauté, et dans un second temps, la promotion des pratiques les plus intéressantes auprès des éleveurs intéressés par l’agroécologie.

Pour cela, j’ai rencontré les éleveurs et tradipraticiens qui ont accepté de travailler avec nous, pour les interroger sur les remèdes qu’ils connaissaient et sur les plantes médicinales qu’ils utilisaient, plus particulièrement pour soigner bovins et cochons d’inde, qui sont les deux espèces d’intérêt économique majeur de la région. A partir des résultats de cette enquête, nous avons publié une plaquette d’une cinquantaine de pages, plus particulièrement destinée aux éleveurs laitiers de la zone, et qui contient des fiches sur les affections les plus courantes, avec des propositions de remèdes pour les prévenir ou les soigner.

Pourquoi avez-vous choisi AVSF pour partir sur le terrain et comment avez-vous été accueillie par l’équipe locale ?

Je souhaitais travailler sur le thème des pratiques ethnovétérinaires dans le cadre de ma thèse, et j’étais à la recherche d’un organisme susceptible de me proposer un sujet. Sur place, j’ai été accueillie par Gonzalo Cardona, Docteur vétérinaire chez AVSF et les équipes colombiennes de Shaquiñan, de l’ADC (Association pour le Développement Rural) et l’équipe équatorienne du CCM (Conseil Communal Rural de Montúfar), organisations locales qui travaillent en partenariat avec AVSF sur le projet. Ce sont eux qui m’ont mis en contact avec les éleveurs, et qui ont permis mon acceptation au sein de la communauté Pasto. C’est donc grâce à l’accueil chaleureux des équipes locales et à leur soutien que l’enquête a été réalisée dans les meilleures conditions !

Travailler avec AVSF et les organisations locales qui participent au projet a été pour moi une chance, car j’ai pu profiter de l’expérience de terrain et du sérieux de ces organisations. J’ai accompagné les membres des équipes techniques dans leurs activités sur le terrain, ce qui m’a permis de me rendre compte des avancées permises par le travail d’AVSF et de ses partenaires, dans la vie des paysans Pasto, ainsi que des difficultés rencontrées. La motivation des familles qui participent au projet est un moteur pour chaque membre de l’équipe technique.

Est-ce que cette expérience et les connaissances acquises au contact du peuple Pasto pourront vous aider dans votre pratique vétérinaire en France ?

Cette expérience a été très enrichissante sur le plan personnel comme professionnel. J’ai pu observer l’application pratique du concept d’agroécologie, dans les familles Pasto. En ce qui concerne la santé animale, certains éleveurs Pasto soignent d’abord leurs animaux avec les plantes qui poussent autour de chez eux, avant d’avoir recours aux traitements allopathiques (médicaments conventionnels, produits par l’industrie pharmaceutique).

Certains de ces remèdes présentent une réelle efficacité, mais dans un contexte de production très différent du contexte français. Il est difficile d’appliquer les pratiques ethnovétérinaires des Pasto dans un élevage laitier français. On peut difficilement soigner un animal produisant 10 000 litres de lait par lactation comme un autre n’en produisant que 2000. Il est possible d’utiliser la phytothérapie dans le soin des animaux, notamment dans une approche individuelle de la médecine, mais tout dépend des affections soignées et des résultats escomptés.


Découvrir les actions d'AVSF en Equateur et en Colombie