Make people live off
the Land sustainably

Praxis

Agents communautaires de santé animale (ACSA) : des gardiens de services de santé animale de proximité et de qualité dans les pays du Sud

Editors : AVSF
VSF-Belgique
VSF-International
Authors : Gomarasca Margherita
Petit Hervé
Van Troos Koen
Year : 2019

Agents communautaires de santé animale (ACSA) :
Des gardiens des services de santé animale de proximité et de qualité dans les pays du Sud


Dans de nombreuses zones rurales des pays du Sud, le nombre de vétérinaires diplômés n’est souvent pas suffisant pour fournir des services de santé animale de proximité́ et de qualité. Dans ces zones peuplées de communautés d’éleveurs et d’agriculteurs, cette carence en services de santé animale génère certains risques en termes de pauvreté, de santé publique, d’insécurité alimentaire et de nutrition. Pour faire face à ces risques, l’approche de « services communautaires de santé animale » a été développée. Sélectionnés par leur communauté́ et en collaboration avec les vétérinaires privés, les services vétérinaires publics et les organismes d’appui (projets et ONG), les agents communautaires de santé animale (ACSA) ont un rôle vital dans la fourniture de services de qualité pour la santé animale dans la plupart des pays du Sud.  Le réseau VSF International plaide pour que les ACSA soient reconnus comme de véritables gardiens de services de qualité́ en matière de santé animale, basés dans les communautés des pays du Sud, en s’attaquant aux problèmes clés suivants :
1. Fournir une définition des ACSA et de leurs différentes catégories, chacune avec des rôles et activités clairement définis, et les inclure dans la législation vétérinaire des pays ;
2. Normaliser les programmes de formation au niveau national, qui devraient inclure un socle commun minimal de compétences et des compétences spécifiques en fonction des contextes plus locaux ;
3. Clarifier les rôles et responsabilités de chacun des acteurs impliqués dans le système de santé animale de proximité́, y compris la supervision des ACSA afin de garantir la qualité des services rendus.


Read more

Agents communautaires de santé animale (ACSA) :
Des gardiens des services de santé animale de proximité et de qualité dans les pays du Sud


Dans de nombreuses zones rurales des pays du Sud, le nombre de vétérinaires diplômés n’est souvent pas suffisant pour fournir des services de santé animale de proximité́ et de qualité. Dans ces zones peuplées de communautés d’éleveurs et d’agriculteurs, cette carence en services de santé animale génère certains risques en termes de pauvreté, de santé publique, d’insécurité alimentaire et de nutrition.

Pour faire face à ces risques, l’approche de « services communautaires de santé animale » a été développée. Sélectionnés par leur communauté́ et en collaboration avec les vétérinaires privés, les services vétérinaires publics et les organismes d’appui (projets et ONG), les agents communautaires de santé animale (ACSA) fournissent des services de base et donnent des conseils techniques aux éleveurs. Ils sont chargés de diffuser certaines techniques et méthodes d’élevage afin d’optimiser la production animale, et jouent un rôle important dans la surveillance épidémiologique.

Aujourd’hui, les ACSA ont un rôle vital dans la fourniture de services de qualité pour la santé animale dans la plupart des pays du Sud. Cependant, ils doivent relever plusieurs défis liés à la définition d’une nomenclature commune, à leur formation, à leur supervision et à leur statut juridique. Pour résoudre ces problèmes, VSF International propose de développer une compréhension commune des ACSA et de leurs différentes catégories, de manière à reconnaître leur rôle d’acteur indispensable dans les services de santé animale de proximité.

Le réseau VSF International plaide pour que les ACSA soient reconnus comme de véritables gardiens de services de qualité en matière de santé animale, basés dans les communautés des pays du Sud, en s’attaquant aux problèmes clés suivants :
1. Fournir une définition des ACSA et de leurs différentes catégories, chacune avec des rôles et activités clairement définis, et les inclure dans la législation vétérinaire des pays ;
2. Normaliser les programmes de formation au niveau national, qui devraient inclure un socle commun minimal de compétences et des compétences spécifiques en fonction des contextes plus locaux ;
3. Clarifier les rôles et responsabilités de chacun des acteurs impliqués dans le système de santé animale de proximité, y compris la supervision des ACSA afin de garantir la qualité des services rendus.



Hide