Make people live off
the Land sustainably

Une filière lait local en Haïti

Soutien à la production laitière de plus de 100 petits éleveurs sur le Plateau central et à la bonne gouvernance et gestion économique de la laiterie de Bon Repos.

En partenariat avec VETERIMED, FENAPWOLA, MPP, L'Agence Française de Développement, la Fondation de France, la Fondation Bel, la Fondation frères de nos frères, le Conseil général du Val de Marne, les Régions Bretagne et Rhône-Alpes

  • Une filière lait local en Haïti Image principale
  • Laiterie
  • Laiterie
  • Laiterie
  • Tee shirt Yaourt
  • Laiterie
  • Laiterie
  • Laiterie
  • Veterimed Let Agogo
  • Mise en bouteille du lait aromatise Let a gogo
  • Encapsulage des bouteilles de lait aromatise
  • Equipe du projet Veterimed
  • Loterie Lèt Agogo
  • Loterie Lèt Agogo
  • Loterie Lèt Agogo
  • Loterie Lèt Agogo
  • Laiterie
  • Lait
  • Moto laiterie
  • Veterimed Let Agogo
  • Mme Lopes Louis, beneficiaire faisant brouter une vache
  • Haiti Veterimed
  • IMG_6317
  • IMG_6318
  • IMG_6282
  • IMG_6284
  • IMG_6288
  • IMG_6294
  • IMG_6295
  • IMG_6297
  • IMG_6298
  • IMG_6305
  • IMG_6308
  • IMG_6309
  • IMG_6310
  • IMG_6311
  • IMG_6314
  • IMG_6315
  • IMG_6316

En Haïti, 65% de la population est rurale et pratique de petits élevages traditionnels dont l’élevage bovin (environ 700 000 familles). Pourtant, le pays est devenu particulièrement déficitaire en lait, 2ème poste budgétaire d’importation de produits alimentaires après le riz. La filière laitière haïtienne fait face à de multiples difficultés : le lait est un produit très périssable et doit être transformé pour être conservé plus longtemps alors que le manque de capital et d’infrastructures est cruel ; les périodes de surproduction et de rareté alternent sur un marché dominé par le lait en poudre importé et rémunérant très mal les éleveurs ; ces derniers sont peu formés et peu organisés.

Dans ce contexte adverse, depuis 2000, l’ONG haïtienne VETERIMED a mis en place une action innovante et prometteuse de développement de la filière lait local en Haïti : création de groupements d’éleveurs et d'un réseau de très petites laiteries qui organisent la production et la transformation et commercialise sous la marque  « Lèt Agogo » (« Du lait en abondance ») du lait stérilisé en bouteille, du lait pasteurisé en sachet et des yaourts. Après dix ans de travail, le réseau Lèt Agogo compte aujourd’hui plus de 20 laiteries associées à environ 900 petits éleveurs qui possèdent chacun entre une et huit vaches. La production journalière moyenne de l’ensemble des mini-laiteries atteint actuellement 2300 litres. Ces produits laitiers sont distribués dans des petites boutiques et supérettes dans tout le pays. Depuis 2007, le Réseau Let Agogo approvisionnent une cinquantaines d'écoles rurales grâce à un partenariat avec l'Etat haïtien dans le cadre du Programme National de Cantines Scolaires.

Depuis 2004, AVSF soutient VETERIMED et le réseau Letagogo : construction de deux laiteries dans le sud-est, mise en place d’un outil de gestion mieux adapté pour chaque laiterie, appui direct aux démarches marketing et de commercialisation, formation des éleveurs à la gestion de l’élevage et renforcement du réseau des éleveurs, meilleure définition du "label Lèt Agogo" et rédaction du cahier des charges correspondant, soutien aux laiteries après les dégats occasionnés par le terrible séisme du 10 janvier 2010, échanges avec des fromagers paysans français pour le développement de nouveaux produits. Ce travail va maintenant se développer sur le Plateau central.

Les impacts sur les revenus des familles paysannes extrêmement pauvres, sur l’emploi rural et sur la souveraineté alimentaire du pays sont indéniables. En 10 ans, le prix moyen au producteur a été multiplié près de cinq fois en passant d’environ 0,08 €/l à 0,38 €/l. Les petites laiteries emploient plus de 70 personnes. Les produits Lèt Agogo sont plus accessibles à la population puisque le yaourt et le lait stérilisé aromatisé local se vendent moitié moins cher que ceux importés. Une Fédération Nationale des Producteurs de lait Haïtiens (FENAPWOLA) s'est constituée pour faire la promotion de la consommation auprès de la population et plaider en faveur d’une augmentation des droits de douanes sur les produits laitiers importés.

Enfin, depuis 2004 AVSF, VETERIMED et le Collectif Haïti de France sont engagés dans une campagne commune "Solidaires des éleveurs haïtiens" (Manman Bèf), qui s’inspire du système de gardiennage traditionnel (gardiennage par un petit éleveur aux faibles revenus d’animaux appartenant à une autre personne, et avec qui il en partage l’usufruit). Des investisseurs solidaires français peuvent ainsi investir sur des vaches remises en gardiennage à des paysans et paysannes haïtiennes. Depuis 2004, plus de 400 vaches ont ainsi pu être distribuées majoritairement à des femmes.

-> Devenez investisseurs sur une vache au profit d'éleveurs haïtiens

Cette action a reçu le soutien de l'Agence Française de Développement, la Fondation de France, la Fondation Bel, la Fondation Frères de nos frères, le Conseil général du Val de Marne, les Régions Bretagne et Rhône-Alpes