Make people live off
the Land sustainably

Aménager les territoires à Madagascar

Appui aux activités d'aménagement concerté du territoire dans 25 Fokontany (355 familles) de la région Alaotra - Mangoro

En partenariat avec le CIRAD et le Ministère de l'agriculture

Aménager les territoires à Madagascar Image principale

La région du lac Alaotra, située au Nord-est de Madagascar, est la principale zone productrice de riz de Madagascar. Malgré sa richesse relative, cette région est aujourd’hui menacée par plusieurs facteurs : la saturation des rizières de plaine, l’impossibilité d’étendre les périmètres irrigués aménagés, la stagnation des rendements rizicoles, la fragilité des sols et une forte érosion due à des facteurs géologiques et anthropiques. Ainsi, les terrains de culture sont directement menacés par l’érosion et les ensablements sont fréquents. Dans le même temps les infrastructures d’irrigation sont dégradées et la distribution de l’eau est irrégulière et mal maîtrisée. Tous ces facteurs entraînent une baisse de la production agricole et des revenus des ménages.

Pour répondre à ces problèmes, AVSF s’est rapproché des communautés exploitant ces périmètres pour animer une réflexion collective et rentrer dans une démarche « d’aménagement de terroirs ». Il s’agit de faire exprimer la problématique globale des bassins versants (partie amont et partie aval), de parvenir à ce que toutes les personnes concernées développent une vision complète et commune des situations (autorités locales et population). Des actions diversifiées et complémentaires sont ensuite proposées telles que : la lutte contre l’érosion par de petits aménagements, l’intensification agro-écologique des productions et l’amélioration des pratiques d’élevage. Ces actions ont été développées de concert avec les populations, sur la totalité des gradients de ces bassins-versants.

Ainsi, des schémas d’aménagement ont été élaborés dans une dizaine de communes définissant une vision future collective d’un terroir et précisant les moyens à mobiliser pour y parvenir. La gestion des ressources naturelles à Madagascar s’appuie sur des dina (règles collectives traditionnelles, souvent orales). Des amendements ont été réalisés dans ces dina traditionnelles pour y intégrer des nouvelles règles visant une gestion durable des terroirs concernés, liées par exemple à la divagation des zébus qui détruisent les terrains de culture ou à la déforestation abusive. 

La mise en œuvre effective des schémas d’aménagement a été réalisée par les populations concernées sans appui financier du projet : des barrages antiérosifs ont été construits avec des matériaux locaux (tronc, branchage, haies vives, etc.) : cela a permis la rétention de milliers de m³ d’alluvions et la sécurisation de la production de plus de 1 000 ha de rizières. Plusieurs centaines d’hectares ont été reboisés et des améliorations techniques ont été apportées sur les cultures entrainant une amélioration du rendement (par exemple 2,7 t/ha pour le riz pluvial contre 1,5 t/ha auparavant). Enfin, des pistes et des canaux d’irrigation ont également été réhabilités.

L’appui d’AVSF s’est aujourd’hui achevé et la poursuite de la mise en œuvre de ces schémas d’aménagement est donc entre les mains des populations. L’enjeu résidera dans le maintien d’un dynamisme communautaire, de l’implication des autorités locales et de l’identification de partenaires pour mettre en œuvre certaines activités qui dépassent l’échelle de la communauté. 

Cette action a été financée par l’Agence Française de Développement et l’Etat Malgache.

Découvrez le témoignage de Laurence DEFRISE, ingénieur agronome et assistante technique sur ce projet

Vidéo de Bruno FORAND