Make people live off
the Land sustainably

Aviculture féminine au Sénégal

Amélioration des conditions de vie de 1 300 éleveuses de la Fédération avicole Bantaré N’Dwiri de Vélingara dans la région de Kolda au sud du Sénégal.

En partenariat avec des groupements de femmes et la Fédération départementale d'avicultrices

  • Aviculture féminine au Sénégal Image principale
  • Aviculture_femme (1).jpg
  • Aviculture_femme (2).jpg
  • IMG_6822.JPG

La région de Kolda est la 1ère région agricole et céréalière du Sénégal. Malgré un fort potentiel économique, elle reste marquée par un taux de pauvreté élevé spécifiquement chez les femmes. En effet, les secteurs du coton et de l’arachide qui, jusqu’à présent, assuraient une source de revenus aux familles, connaissent depuis une décennie une chute des cours. En parallèle, la demande en produits d’élevage connaît une forte hausse, notamment en périphérie des villes de Vélingara et de Kolda. Les femmes, qui traditionnellement s’occupent du petit élevage sont de plus en plus nombreuses à pratiquer l’élevage de volailles qui s’avère être une filière porteuse en capacité de satisfaire la demande locale.

La Fédération avicole Bantaré N’Dwiri de Vélingara, créée en 2007 avec le soutien d’AVSF, rassemble près de 1 500 membres dont 1 300 femmes. Une grande majorité d’entre elles sont veuves et ont connu des conditions de vie difficiles au décès de leur mari. En rejoignant la Fédération, elles ont ainsi démarré l’élevage de volailles et appris les techniques d’élevage améliorées : construction de poulaillers améliorés, formation à la vaccination, déparasitage de la volaille, formation à la fabrication de provende (aliments pour la volaille), gestion d’intrants. Les résultats enregistrés en 2011 sont probants : vaccination de 22 000 volailles dans 237 villages, sensibilisation de 6 000 avicultrices aux techniques d’élevage améliorées, formation de 250 éleveuses « vaccinatrices relais ». Ceci a eu pour conséquence d’améliorer de façon significative l’état sanitaire des élevages, de réduire la prédation et d’accroître la production de poules. Le 1er bénéfice cité par les éleveuses, c’est qu’elles n’ont plus besoin d’aller acheter la volaille sur le marché, désormais elles la produisent elles-mêmes. En plus de nourrir leur famille, elles augmentent également leurs revenus grâce à la vente des poules dans les restaurants, premiers clients de la Fédération. Ces revenus permettent aux éleveuses de régler les besoins de première nécessité comme le paiement des frais de scolarité des enfants et des médicaments.

2e phase de développement : AVSF continue d’accompagner la Fédération Bantaré N’Dwiri à professionnaliser et à développer son activité avec la construction de 30 nouveaux poulaillers améliorés, l’installation de 2 couveuses pilote, la formation de 3 animatrices membres de la Fédération, la formation de 500 avicultrices relais aux techniques de gestion des poulaillers améliorés et de production de races exotiques, le recyclage des 50 éleveuses « vaccinatrices » déjà formées à la vaccination et au déparasitage, ainsi que la formation de 15 responsables de la Fédération en gestion administrative, et financière.

Les objectifs sont ambitieux : étendre les pratiques d’élevage améliorées aux 1 284 éleveuses membres grâce aux 500 avicultrices relais, insérer les femmes dans l’économie rurale et faire reconnaître leur rôle dans la filière.

Projet soutenu par l’AFD, la Société Fresh Collbabs, le Rotary Club de Villiers-sur-Marne/Le Plessis Trévise.