Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Praxis

Les expériences innovantes d'AVSF : Irrigation paysanne en Equateur

Editeurs : AVSF
Auteurs : Frédéric Apollin
Sexton Danièle
Année : 2013

Les expériences innovantes d'AVSF : Irrigation paysanne en Equateur

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note retrace les grandes étapes d'une coopération mise en place par CICDA, devenu depuis AVSF, de 1994 à 2003 dans les Andes centrales du Nord de l'Equateur pour la réhabilitation de systèmes irrigués paysans traditionnels, et leur mise en valeur par l'intensification et la diversification agricole.  Le suivi de cette coopération, engagée en collaboration avec l'Institut de Recherche pour le Développement, puis une évaluation ex-post réalisée en 2012 démontrent tout l'intérêt économique d'investir dans la réhabilitation de tels systèmes irrigués dans les Andes et le renforcement des associations d'irrigants.


En savoir plus

Les expériences innovantes d'AVSF : Irrigation paysanne en Equateur

En alliance avec l'Institut de Recherche pour le Développement, de 1994 à 2003, le CICDA, devenu AVSF, met en oeuvre un programme de "réhabilitation des systèmes irrigués d'Urcuquí et San Blas" dans les Andes du Nord de l'Equateur, en adoptant une approche centrale : la "gestion sociale de l'eau". L’objectif premier du projet mis en œuvre est de réorganiser de manière consensuelle une distribution de l'eau inadaptée et fort peu équitable entre secteurs et usagers pour arriver à augmenter la fréquence d'irrigation à quinze jours avec des débits adaptés pour les cultures en place et faciliter l'intensification et la diversification agricole.

Une évaluation ex-post réalisée en 2012 montre que plus de 17 années après le démarrage, et 10 ans après le retrait d’AVSF de la zone, les infrastructures construites ou réhabilitées du système irrigué sont toujours opérationnelles et régulièrement entretenues par l'association d'irrigants. L’organisation du tour d’eau mis en place à l'époque est toujours respectée, l'association d'irrigants est toujours en place et collecte des apports des usagers pour pouvoir entretenir et améliorer régulièrement le système d’irrigation. Le tarif du droit d'eau est régulièrement augmenté pour un budget de fonctionnement et d'entretien équilibré.

Une rapide évaluation économique montre par ailleurs que la sécurisation de l'accès à l’eau et la régularité du service ont permis aux paysans irrigants de sécuriser et diversifier leur production, voire pour certains, d'augmenter la superficie des parcelles cultivées. Avec en moyenne 0,75 ha irrigué par bénéficiaire, la production additionnelle en valeur nette est estimée à 1200 USD par an pour chaque famille bénéficiaire. Avec 435 bénéficiaires, ce sont 390.000 euros générés par an, soit 3,9 millions d'euros en 10 ans de valeur ajoutée créée. L’investissement total réalisé sur cette même période (1994-2004) est estimé à 760.000 euros. On peut estimer alors que la part de richesse générée en 10 ans est plus de 5 fois supérieure à ce qui a été investi initialement !

Cette note, publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS retrace les grands moments de cette coopération qui démontre tout l'intérêt économique d'investir dans la réhabilitation de tels systèmes irrigués traditionnels dans les Andes et la consolidation des associations d'irrigants.



Cacher