Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Praxis

Les expériences innovantes d'AVSF : Une filière laitière nationale en Haïti

Editeurs : AVSF
Auteurs : Chauveau Christophe
Frédéric Apollin
Année : 2013

Les expériences innovantes d'AVSF : une filière laitière nationale en Haïti

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les résultats d'une action mise en place par l'ONG haïtienne VETERIMED avec l'appui d'AVSF pour la structuration d'une filière laitière en Haïti. Au cours des 30 dernières années, le pays est devenu particulièrement déficitaire en lait, deuxième poste budgétaire d’importation de produits alimentaires après le riz. Dans ce contexte adverse, l’ONG haïtienne Veterimed avec le soutien d’AVSF a mis en place avec des groupements d’éleveurs, un réseau de très petites laiteries en milieu rural qui organisent la production et la transformation et commercialise sous la marque  « Lèt Agogo » (« Du lait en abondance ») du lait stérilisé en bouteille, du lait pasteurisé en sachet et des yaourts. Après plus de dix ans de travail, le réseau Lèt Agogo compte aujourd’hui 13 laiteries associées à environ 700 petits éleveurs. Les impacts de ces efforts sur les revenus des familles paysannes, sur l’emploi rural et sur la souveraineté alimentaire du pays sont indéniables.


En savoir plus

Les expériences innovantes d'AVSF : une filière laitière nationale en Haïti

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les résultats d'une action mise en place par l'ONG haïtienne VETERIMED avec l'appui d'AVSF pour la structuration d'une filière laitière en Haïti. Les produits laitiers sont en effet un enjeu alimentaire et économique pour ce pays insulaire, où 65% de la population est rurale et pratique de petits élevages traditionnels dont l’élevage bovin (environ 700 000 familles). Au cours des 30 dernières années, le pays est devenu particulièrement déficitaire en lait, deuxième poste budgétaire d’importation de produits alimentaires après le riz. La filière laitière haïtienne fait face à de multiples difficultés : le lait est un produit très périssable et doit être transformé pour être conservé plus longtemps alors que le manque de capital et d’infrastructures est cruel ; les périodes de surproduction et de rareté alternent sur un marché dominé par le lait en poudre importé et rémunérant très mal les éleveurs ; ces derniers sont peu formés et peu organisés.

Dans ce contexte adverse, l’ONG haïtienne Veterimed avec le soutien d’AVSF a mis en place avec des groupements d’éleveurs, un réseau de très petites laiteries en milieu rural qui organisent la production et la transformation et commercialise sous la marque  « Lèt Agogo » (« Du lait en abondance ») du lait stérilisé en bouteille, du lait pasteurisé en sachet et des yaourts. Après plus de dix ans de travail, le réseau Lèt Agogo compte aujourd’hui 13 laiteries associées à environ 700 petits éleveurs qui possèdent chacun entre une et huit vaches. La production journalière moyenne de l’ensemble des mini-laiteries atteint actuellement 2300 litres. Ces produits laitiers ont longtemps été distribués dans des petites boutiques et supérettes de Port-au-Prince. Depuis 2007, le Réseau Let Agogo accompagné par Veterimed, fort de sa reconnaissance, a réussi à engager avec l'Etat haïtien un partenariat dans le cadre du Programme National de Cantines Scolaires pour l’approvisionnement de plus de cinquante écoles rurales. Un programme complémentaire d'investissement solidaire – le programme "Mamàn Bèf" mis en oeuvre en partenariat par Veterimed, le Collectif Haïti France et AVSF - a également permis à plus de 300 femmes à ce jour d'accéder à une vache, de constituer un cheptel et de générer un revenu de la vente de leur lait aux laiteries.

Les impacts de ces efforts sur les revenus des familles paysannes extrêmement pauvres, sur l’emploi rural et en toute fin sur la sécurité alimentaire de nombreuses familles rurales et urbaines et sur la souveraineté alimentaire du pays sont indéniables. En 10 ans, le prix moyen au producteur a été multiplié près de cinq fois en passant d’environ 0,08 €/l à 0,38 €/l.  Les produits Lèt Agogo sont plus accessibles à la population puisque le yaourt et le lait stérilisé aromatisé local se vendent moitié moins cher que ceux importés.



Cacher