Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

L'élevage pastoral écologique et économique au Sénégal

Moussa BALDE, Responsable des activités d'AVSF au Sénégal

Quelle est la place de l’élevage pastoral en zone sahélienne ?

Dans un environnement contraignant, les pasteurs du Sénégal ont su développer un mode d’exploitation adapté à la rareté des ressources. La mobilité pastorale y constitue l’unique moyen de mettre en valeur, d’entretenir et de protéger des milieux fragiles faiblement productifs. Dans ces zones arides et semi-arides, l’élevage pastoral mobile demeure le plus compétitif économiquement et écologiquement. Il permet de combler les besoins en eau et en fourrage des animaux pour une production maximale à moindre coût, tout en mettant en valeur des ressources inexploitables par d’autres moyens. Ce mode d’élevage repose sur un facteur capital : le savoir-faire des éleveurs. Or ces éleveurs transhumants ne sont souvent que peu pris en compte dans les programmes de développement rural et social.


Quelles sont les limites rencontrées par les éleveurs aujourd’hui ?

Apres les sécheresses des années 1970 et 1980, la ressource fourragère s’est beaucoup dégradée dans le Ferlo (zone sylvopastorale du Nord du Sénégal), quantitativement et par la disparition de certaines espèces végétales. La croissance démographique, la concurrence avec les agriculteurs sédentaires pour l’accès à l’eau et à la terre ainsi qu’une mauvaise répartition des forages sur le territoire ont augmenté les menaces climatiques qui pèsent sur le mode de production pastoral. Parmi ces menaces, l’instabilité croissante des cycles de pluie rend plus difficile la prévision de l’eau et du fourrage disponibles.


Comment y faire face ?

Dans le cadre d’un partenariat entre les régions de Matam au Sénégal et Rhône-Alpes en France, AVSF accompagne depuis 2008 les éleveurs vers une meilleure gestion de l’espace et des ressources en eau et en fourrage, avec le système des unités pastorales. Depuis 2012, une action pilote permet de travailler a un meilleur accès des éleveurs à l’information sur la ressource et les contraintes (feux, épidémies).

Propos recueillis par Gaëtan DELMAR

Découvrir les actions d'AVSF au Sénégal