Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Un plaidoyer pour défendre au mieux les paysans

Jacques TOGO, Coordinateur régional de l’AOPP/Mopti au Mali

Quelles sont les principales missions de votre organisation ?

Au Mali, l’AOPP organise les petits producteurs afin qu’ils puissent faire le poids face au gouvernement et aux investisseurs étrangers. Notre organisation cherche à promouvoir une agriculture familiale pour assurer à terme l’autosuffisance alimentaire et se compose aujourd’hui de 210 organisations paysannes adhérentes (syndicats, coopératives, banques de céréales, organisations paysannes de développement intégré) réparties sur les huit régions administratives du Mali.


Pourquoi avoir participé à cette formation au plaidoyer ?

Pour tenter de mieux influer sur l’environnement socioéconomique de l’AOPP/Mopti, pour accroitre son audience afin de faciliter la prise en compte de ses points de vue par les acteurs politiques dans leurs décisions.


Que vous a-t-elle apportée ?

La formation m’a aidé à mieux comprendre le plaidoyer, de le voir plus simplement. Cela m’a également permis de mieux comprendre la nuance entre plaidoyer et lobbying. Les travaux de groupe sur un thème précis m’ont paru essentiels pour maîtriser les outils pour construire une vraie stratégie, construite et argumentée, de plaidoyer.


Comment pensez-vous utiliser les outils qui vous ont été transmis lors de cette formation ?

Adopter cette démarche veut dire pour nous : capitaliser et prioriser nos actions et expériences, et tenter d’identifier des moyens pour nous permettre de mettre en place une action de plaidoyer vers les décideurs politiques.

Propos recueillis par Carline MAINENTI

Découvrir les actions d'AVSF au Mali et sur l'aspect plaidoyer