Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Les produits d'AMAP sont plus sains et de meilleure qualité !

Patrice RUITON, producteur en AMAP à Dardilly (69)

Pourquoi vendre directement du producteur au consommateur ?

Je fais partie d'une AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) et c’est beaucoup plus intéressant de rencontrer les consommateurs, plutôt que négocier avec des revendeurs ou avec un acheteur de supermarché. Ce n’est pas du tout mon truc de faire des produits standardisés pour répondre aux cahiers des charges de la grande distribution. Je préfère franchement avoir une production plus diversifiée, avoir un peu de tout et surtout rencontrer directement les consommateurs.

J’ai un ami agriculteur qui s’est retrouvé à produire des poireaux pour la grande distribution. Il a donc suivi le cahier des charges qui été imposé par le contrat. Il ne consommait même pas les poireaux qu’il produisait, car il y avait trop de traitements chimiques et la qualité était touchée. Il a tenu un an et il a arrêté, cela ne lui correspondait pas.


Cette diversification vous demande-t-elle plus de travail ?

Comme les "Amapiens" s’engagent sur 6 mois, l’objectif est de rendre les paniers les plus attractifs possibles. Une des difficultés justement de travailler en AMAP, c’est d’avoir cette diversité. Mais je suis le premier consommateur de ce que je produis : moi non plus, je n’aime pas manger toujours la même chose.

C’est sûr que cela demande beaucoup plus de temps, de travail, et de compétence aussi. Il faut faire 5 choses différentes dans la même journée. Mais c’est aussi plus plaisant, ce n’est jamais monotone, tous les jours on fait quelque chose de différent.


Peut-on faire un lien avec la qualité nutritive des produits ?

Oui bien sûr ! Avant tout, cela ne va pas être les mêmes variétés de produits cultivés. Dans la vente en gros,  les variétés sont choisies pour se conserver plus longtemps et permettre par exemple 15 jours de transport. A l’inverse, dans ma ferme, les fruits et légumes vont être consommés dans les jours suivant la récolte, ils sont donc cueillis mûrs.  Forcement, cela à un impact au niveau gustatif et nutritionnel : mes produits sont plus sains et de meilleure qualité !

Notre approche est de mettre les plantes dans les meilleures conditions possibles pour qu’elles puissent se défendre par elle-même. Si une plante est boostée par les engrais, elle va pousser très vite, cela sera essentiellement de l’eau. Et la plante ne s’occupera plus de ses propres défenses naturelles, qui vont alors diminuer. Au contraire, si on laisse la plante se développer à son rythme, elle poussera moins vite et préservera ses défenses naturelles. Elles seront alors moins sensibles aux attaques de parasites ou autres maladies.

Propos recueillis par Gaëtan DELMAR


Patrice Ruiton a très gentiment accepté d'illustrer notre campagne "+ près + sain + juste : c'est meilleur pour tout le monde" sur certains de ces produits.