Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Le potentiel du cacao d'Haïti est très important

Valentine TIBERE, chocolatologue

Résumer la carrière de Valentine Tibère en quelques lignes est une gageure ! Auteure de plusieurs ouvrages sur le chocolat, chroniqueuse, conférencière, conteuse, Chevalier honoris causa de la Confrérie des Chocolatiers de France, membre du club des croqueurs de chocolat, ... Quand elle veut faire simple, elle dit tout simplement qu'elle est chocolatologue.

Valentine, le chocolat c'est toute votre vie ?

Le chocolat est en effet le fil rouge qui mène mes activités depuis 20 ans et rassemble toutes mes passions : amour des plantes et sauvegarde de la Terre et des Hommes qui la cultivent avec respect, prédilection pour les bonnes choses, passion pour les civilisations anciennes, goût des mots et étude des langues (en l'occurrence maya et nahuatl). C'est presqu'un programme politique, les intérêts financiers personnels en moins !

Ma fille est partie avec une ONG en Haïti plutôt que de travailler pour une multinationale, comme pourrait le faire ses camarades de promotion de l'École Centrale. Elle y vit depuis 8 ans et y a fondé une famille. Il est donc tout naturel que j'essaie d'apporter ma modeste contribution au développement du cacao haïtien.

Que pensez-vous du cacao d’Haïti et de la coopérative Feccano ?

J'ai été surprise par la luxuriance du nord de l'île et le potentiel du cacao haïtien, tant au niveau des variétés que de la quantité. L'excellente tenue des installations de fermentation et séchage de la Feccano laisse à penser que les opérations post récolte sont menées dans les règles de l'art.

D'après ce que je connais des cacaos d'Haïti, je trouve que le potentiel aromatique des fèves des différentes coopératives offre une grande typicité : du fruité avec beaucoup d'intensité et une belle longueur en bouche.

Sur quelles nouvelles routes le chocolat va-t-il vous amener ?

En tout premier lieu, je vais participer à deux conférences dégustation intitulées "Haïti : terre de cacao" sur le salon du chocolat mercredi 30 octobre et dimanche 3 novembre à 15h.

Je compte revenir en Haïti en 2014 pour une intervention sur le cacao et ses origines à l'Université de Limonade et aider à sensibiliser les producteurs de cacao sur l'inventaire des cacaos blancs. Ces cacaos blancs sont une vitrine pour les pays qui en possèdent.

Par ailleurs, j'ai un projet d'ouvrage sur le chocolat, un autre d'une émission TV sur le Mexique. Dans mes rêves, j'aimerai aider à la recherche sur les cultures taïnos en Haïti et apprendre aux producteurs Ivoiriens à faire un chocolat à boire pour leurs familles.

Propos recueillis par Christophe LEBEL

Suivre Valentine Tibère sur les routes du chocolat