Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Praxis

Les expériences innovantes d'AVSF : Reboisement en Haïti

Editeurs : AVSF
Auteurs : Giraud Adeline
Année : 2012

Les expériences innovantes d'AVSF : reboisement en Haïti

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les premiers résultats d'une action mise en place depuis 2008 par AVSF et son partenaire CROSE (Coordination Régionale des Organisations paysannes du Sud-Est) dans le sud-est Haïti. lI s'agit d'un programme de reboisement communautaire pour lutter contre la dégradation accélérée des sols et contribuer à séquestrer du CO2, sur la commune de Fond-Melon, dans les montagnes du sud-est haïtien (département de Jacmel). Les résultats déjà obtenus ont encouragé une extension du projet, et à partir de 2012 un prolongement thématique à travers un partenariat avec un programme de conservation de la biodiversité.


En savoir plus

Les expériences innovantes d'AVSF : reboisement en Haïti

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les premiers résultats d'une action mise en place depuis 2008 par AVSF et son partenaire CROSE (Coordination Régionale des Organisations paysannes du Sud-Est) dans le bassin versant Fond Melon, département de Jacmel, au sud-est d'Haïti.

Déboisées, très dégradées, les pentes du bassin versant Fond-Melon sont extrêmement vulnérables à l’érosion et au lessivage, en particulier pendant les périodes de fortes pluies et de cyclones. Les familles paysannes de Fond-Melon, au mode de vie déjà très précaire, subissent de plein fouet les effets des phénomènes extrêmes qui iront en s’amplifiant avec le changement climatique. Entre 2008 et 2011, une surface totale de 70 hectares a été reboisée. Cette surface est répartie sur de petites parcelles disséminées en lots boisés d’un hectare environ, touchant directement environ 200 familles. En 2012, la plantation de 60 hectares supplémentaires est programmée.

Pour ce faire, AVSF et CROSE ont développé une méthodologie innovante, pour assurer la pérennité de ces plantations forestières villageoises dans un contexte caractérisé par une forte insécurité foncière, des surfaces réduites et des vulnérabilités sociales, économiques et climatiques fortes. Le fiche présente les différents éléments de cette méthodologie dont (a) une identification participative des terrains à reboiser sur la base d’une maquette en 3D, (b) une vérification de la propriété foncière des terrains à reboiser, (c) un système de compensation financière sur dix ans (de l’ordre de 100 €/ha/an) pour la non mise en culture des terrains et l’entretien des plantations, (d) un libre choix des espèces plantées sur la base d’une pré-selection d’espèces, (e) enfin la recapitalisation des exploitations familiales par des activités parallèles de soutien à l’agriculture, hautement complémentaires aux activités de reboisement.

Outre l’intérêt direct sur la lutte contre l’érosion dans le bassin versant, le projet contribuera à la lutte contre le changement climatique par le stockage de carbone dans les arbres, estimé à environ 7 000 tonnes de CO2 sur les plantations pilotes après 25 ans, mais aussi dans les sols. Mais AVSF réfléchit également à une valorisation alternative du stockage de carbone notamment à travers un Paiement pour Service Environnemental intégrant d’autres externalités telles que la restauration de la biodiversité. Le projet a ainsi initié fin 2011 un partenariat avec le Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF). Ce programme devrait permettre à la fois d’étendre la surface boisée et d’intégrer la conservation de la biodiversité aux activités. Le projet a ainsi une valeur expérimentale dans le contexte haïtien, et donne donc une place importante à la recherche-action et à la capitalisation.



Cacher