Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Durabilité et résilience de l’agriculture familiale dans la région des Savanes au Togo

Lutte contre la désertification et la dégradation des terres par l'appui à 1 500 familles pour l'adoption de pratiques de gestion des sols et d'agroforesterie durables (production céréalières, maraîchage de bas-fonds et petit élevage)

En partenariat avec CPC - Union régionale des Savanes et l’ONG RAFIA

  • Durabilité et résilience de l’agriculture familiale dans la région des Savanes au Togo Image principale
  • producteur montrant son compost TOGO.JPG
  • recolte mil SAVANES TOGO_AVSF.JPG
  • STOCKAGE CEREALES_Savanes - TOGO.JPG
  • compost tiges sorgho SAVANES TOGO_AVSF.JPG

Dans la région des Savanes, au Nord Togo, les effets des aléas climatiques et des activités humaines ont déclenché une crise de la fertilité des sols. Cela affecte les rendements agricoles et donc les revenus des familles paysannes. Par ailleurs, les organisations paysannes sont encore jeunes et ont des difficultés d’accès au marché pour leurs céréales et leurs légumes. La région des Savanes concentre ainsi les situations de pauvreté, d’insécurité alimentaire et de dégradation environnementale.

Ce projet concerne 2 000 agriculteurs et agricultrices membres de 7 Unions cantonales de producteurs de céréales.

L’objectif global est de lutter contre la dégradation des terres dans la région des Savanes par le développement d’une agriculture durable du point de vue environnemental, économique et social.

Il s’agit spécifiquement de :

  • Restaurer les sols et les milieux dégradés par la mise en place de systèmes de culture résilients et de pratiques agricoles durables. Ainsi, pour fertiliser naturellement et durablement les sols, 450 personnes ont été formées et ont creusé des fosses pour la production de compost. Pour le transport, 60 groupes (3 à 5 personnes) ont acquis une charrette avec un âne. De 2014 à 2016, 32 champs-écoles, permettant d’expérimenter différentes techniques agroécologiques, ont été conduit avec succès, avec la participation de 600 producteurs.
  • Améliorer la résilience des exploitations agricoles face aux aléas climatiques et économiques par la diversification des productions. Il s’agit par exemple de développer le maraîchage écologique en saison sèche : 6 bas-fonds ont été aménagés avec des puits, ce qui a permis d’améliorer la disponibilité en eau pour valoriser la contre-saison avec le maraîchage (tomate, oignon) et plus de 400 producteurs ont été formés  sur la fabrication et l’utilisation des biopesticides. Concernant le petit élevage, 250 personnes ont été formées aux techniques d’élevage et 78 ont bénéficié d’un habitat amélioré (poulailler ou bergerie).
  • Renforcer les capacités des acteurs et favoriser la concertation à l’échelle régionale. 100 techniciens et agriculteurs ont ainsi été formés en agro-écologie par AVSF, le CIRAD et l’ESA-Angers, divers guides méthodologiques ont été réalisés et une étude sur le stockage de carbone dans les sols est en cours, avec la recherche agronomique togolaise et française (IRD).

Le projet est  porté institutionnellement par le Ministère français de l’agriculture et financé par le Fonds Français pour l'Environnement Mondial.

Découvrez une vidéo relative à ce projet.

Découvrez la fiche innovante des champs écoles au Togo