Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Études et témoignages

Les entreprises françaises impliquées dans l’acquisition et la gestion de grands domaines agricoles et plantations à l'international

Editeurs : AVSF
Auteurs : Roger-Machart Yves
Année : 2014

Les entreprises françaises impliquées dans l’acquisition et la gestion de grands domaines agricoles et plantations à l’international

Depuis 2008, on assiste à une forte accélération des investissements fonciers agricoles internationaux dans le monde. Face à l’expansion de ces grands projets agricoles qui viennent parfois concurrencer l’agriculture paysanne que AVSF soutient, il nous a semblé important de réaliser un état des lieux sur la présence d’entreprises françaises sur les terres agricoles du Sud, et notamment dans certains pays où AVSF coopère.


En savoir plus

Les entreprises françaises impliquées dans l’acquisition et la gestion de grands domaines agricoles et plantations à l’international

Depuis 2008, de nombreux articles et reportages ont parlé d’un phénomène en plein développement, sous l’appellation courante d’« accaparement de terres ». De nombreuses entreprises ou fonds d’investissements, souvent soutenus par leurs gouvernements, du Nord comme du Sud, vont louer ou acheter de grandes surfaces de terres agricoles aux quatre coins de la planète, et notamment en Afrique sub-saharienne, pour y développer des projets de production agricole.

Il nous a semblé que la France n’était pas l’un des acteurs majeurs de ce mouvement, mais qu’il était tout de même important de préciser quelles étaient les entreprises françaises qui investissaient dans les terres agricoles et l’ampleur de leur implication dans l’agriculture des pays tiers.

Réalisé par AVSF, cet état des lieux n’aborde pas ici les implications de cette présence d’entreprises françaises à l’étranger sur les paysanneries et les communautés rurales  des différents pays concernés (de nombreux travaux y font déjà référence, voir le rapport Coordination sud - C2A : Agricultures familiales et sociétés civiles face aux investissements dans les terres dans les pays du Sud).

Cet état des lieux n'est pas non plus d’un texte de positionnement d’AVSF, mais face à l’expansion de grands projets agricoles extérieurs qui viennent concurrencer l’agriculture paysanne qu'AVSF soutient, il nous a semblé important d’analyser la présence d’entreprises françaises sur des terres agricoles de pays où AVSF coopère.



Cacher