Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Au Sénégal, le consommer local creuse son sillon

Une boutique + près, +saine et + juste

  • Au Sénégal, le consommer local creuse son sillon Image principale
  • IMG_7017.JPG
  • IMG_7018.JPG
  • IMG_7021.JPG

Présente depuis plus de 20 ans au Sénégal, l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières y mène actuellement plusieurs projets. Elle a notamment participé à la création de 4 coopératives laitières dans la région de Kolda, avec chacune 50 éleveurs associés. Les éleveurs sont devenus propriétaires et ont développé une activité rémunératrice toute l’année. Cette aventure a contribué directement au renforcement de la sécurité alimentaire de 7 000 familles de la région.

C’est une petite boutique verte, sans prétention. Un commerce fait de tôles et de planches, comme le Sénégal en compte tant. Mais ici, dans le sud du pays, en Haute Casamance, Kolda est une région pauvre, où les grandes cultures industrielles et l’accaparement des terres progressent, au détriment des petits producteurs. Alors, au fronton de son échoppe toute neuve, Modou DIOF a placardé un slogan qui résume son ambition : « Plus près, plus sain, plus juste : c’est meilleur pour tout le monde ! ». La formule est celle de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, qui l’a soutenu dans son projet, et dont les locaux sont contigus au magasin. Car, sur les étals bien ordonnés de ce commerce d’un genre nouveau, on ne trouve que des produits locaux, sans traitements chimiques, et permettant une juste rémunération des petits producteurs.

Miel de Kolda, lait frais et caillé, sirops de fruits, ou mélange de plantes aphrodisiaques, font partie des produits phares, parmi une trentaine de références vendues en direct. Ouverte au mois de décembre, après que Modou DIOF ait été désigné comme gérant par les organisations paysannes, la boutique connaît un succès croissant.  « Les petits producteurs peuvent désormais vendre ici environ 15 % de leur production, explique avec enthousiasme le jeune commerçant. L’objectif est évidemment de pouvoir augmenter ce pourcentage dans les prochains mois. Cela permet de leur dégager du temps, de maitriser la vente et de gérer collectivement le devenir de ce lieu. » ajoute-t-il.

Agriculture paysanne Vs Agriculture industrielle
Au Sénégal, AVSF soutient ainsi les productions paysannes face à l’agriculture ou l'élevage industriel. Aujourd'hui, outre son action d'appui aux filières vivrières agricoles, l’organisation s’investit dans la mise en place d’alternatives commerciales durables, souvent équitables ou biologiques, pour des produits comme le sésame ou la noix de cajou. « Nous nous assurons que ces producteurs puissent accéder à de nouveaux marchés, analyse Moussa BALDE, coordonnateur national d’AVSF au Sénégal. Pour ça, il faut que les denrées soient connues. C’est pourquoi nous saisissons toutes les occasions de mettre en valeur et de faire déguster les produits locaux, afin que les gens soient rassurés sur la qualité, et que cela facilite la commercialisation ».

L’objectif est de valoriser le travail des paysans, mais plus largement aussi, de renforcer la capacité nationale de production. Dans les dernières décennies, en effet, la hausse des prix des denrées alimentaires importées ont provoqué un large mécontentement et ont affecté directement les populations des campagnes, qui n’arrivent pas à concurrencer les produits étrangers. Un enjeu de taille, dans un pays où 60 % de la population vit de l’agriculture. Dans la région de Kolda, les autorités locales se sont emparées de ce défi alimentaire, symbole également de créations d’emplois en milieu rural. Présentes lors de l’inauguration de la boutique de Modou DIOF, elles espèrent désormais, comme lui, que le concept puisse rapidement essaimer.

Propos recueillis par Christophe LEBEL

Découvrir les actions d'AVSF au senegal

Soutenir AVSF