Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Ma fierté ? Offrir des études à mes 7 enfants !

Mariama DIALLO, Présidente de la Fédération avicole « Bantaré N’Dwiri » au Sénégal

Mariama DIALLO, est la présidente de la Fédération avicole « Bantaré N’Dwiri » sur la zone de Vélingara au sud du Sénégal. Forte de 1 500 membres, cette fédération travaille depuis 2005 avec l’association de solidarité internationale « Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières »  afin de permettre aux femmes d’avoir une activité permettant de nourrir leur famille.

Pourquoi  avoir créé cette fédération ?

95 % de nos membres sont des femmes dont une grande majorité est veuve. Avec la perte brutale d’un mari et donc de la principale source de revenu dans le ménage, ces femmes ont dû trouver une solution pour nourrir leur famille, quasiment du jour au lendemain. De manière culturelle au Sénégal, les femmes sont dans l’élevage des poules : nous nous sommes donc regroupées autour cette de activité principale.

Quel est l’intérêt de votre fédération pour ses 1 500 membres ?

En nous regroupant, nous avons pu échanger sur notre manière de travailler et donc gagner en expérience. De même, nous pouvons mieux négocier auprès des marchands et faire des achats groupés pour réduire les coûts. Tout cela est possible grâce à notre union !

A quoi servent principalement les revenus tirés de votre travail ?

Soigner les enfants, leur donner à manger correctement, leur permettre de suivre des études. Ici, on appelle ça « résoudre les soucis familiaux ». Personnellement, j’ai 7 enfants et une de mes plus grandes fiertés est de pouvoir tous leur offrir un avenir grâce aux études !

Quelle sorte de soutien vous fournit AVSF ?

L’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières nous a formé sur la santé et l’alimentation des poules. Avant ces sessions de formations pour devenir « vaccinatrice relais», la mortalité était très grande dans les poulaillers. Dorénavant, nous pouvons maintenir en bonne santé les poules et ainsi vendre localement des produits sains et de bonne qualité !

Quels sont les perspectives de votre fédération ?

Nous avons la chance d’avoir beaucoup de demandes pour acheter des poules dans notre région. Nous pourrions clairement augmenter notre élevage pour y répondre. Mais il nous manque plusieurs éléments : nous n’avons pas de terrain qui nous appartiennent pour centraliser les poulaillers et réduire ainsi les coûts. Nous manquons aussi  de revenu pour employer quelqu’un qui puisse se déplacer entre les 28 villages de la zone en moto pour informer et former les éleveuses.

Propos recueillis par Christophe LEBEL

Découvrir les actions d'AVSF au Sénégal

Soutenir AVSF