Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Quand la noix de cajou et le sésame créent des emplois au Sénégal

De nouveaux revenus pour 2 500 familles

  • Quand la noix de cajou crée des emplois Image principale
  • Sénégal ©Gaëtan Delmar (347) (Copier).JPG
  • Sénégal ©Gaëtan Delmar (365) (Copier).JPG

Au Sénégal, la culture du sésame et de l’anacardier (l'arbre qui produit les noix de cajou), se fait historiquement sur des anciennes zones cotonnières. Ces sols ont été épuisés à force d’engrais chimiques et sont donc surexposés à l’érosion. Améliorer la production agricole suppose donc auparavant la restauration des sols et une gestion durable de leur fertilité.

Le projet de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) concerne 2 500 familles productrices de sésame et d’anacardier regroupées au sein des organisations paysannes de Velingara et de Sédhiou, au sud du Sénégal. Il a deux objectifs : développer des techniques agroécologiques et favoriser l’écoulement du sésame et des noix de cajous sur des marchés de qualité : équitable et biologique. Les résultats sont étonnants !

Les agriculteurs ont été initiés à l’utilisation du fumier et du compost par AVSF, aidée dans cette campagne de sensibilisation par une forte mobilisation des radios communautaires locales. En 2012, près de 900 producteurs ont répandu ces engrais naturels sur leurs terres. La fertilité accrue a naturellement augmenté fortement la récolte de sésame, mais pas seulement ! La production a obtenu la certification « Agriculture Biologique » et son prix de revente dépasse de 25 % le prix du marché.

Nouveaux emplois, nouveaux revenus (pour les femmes aussi !)
La progression qualitative et quantitative de sésame et de noix de cajou favorise la création de nouveaux emplois. Notamment au sein de la coopérative régionale des transformateurs d’anacarde qui a mis en place une unité centrale de conditionnement de noix de cajou. Et deux unités de transformation, équipées de décortiqueuses, de fours de séchage et de tables de dé-pelliculage : une noix de cajou dé-pelliculée se vendant 12 fois plus cher qu’une noix brute. La filière a suscité une formidable évolution dans le statut social des femmes d’agriculteurs. Elles ont accédé à la gestion d’une coopérative régionale avec des postes de Présidente ou de membres du Conseil d’Administration.

« La parole est libérée. C’est un véritable changement de statut des femmes sénégalaises. Avant le mari gérait tout. Maintenant, elles ont leur part dans la moindre décision concernant le ménage. Et ce changement ne vient pas seulement des nouvelles techniques de production. Il vient de la formation dispensée par AVSF et de notre vision de l’autonomie comme un objectif. C’est cela qui rend le changement durable et j’en suis très fière. » témoigne Fatou SENGHOR, responsable égalité Homme - Femme chez AVSF.

Découvrir les actions d'AVSF au senegal

Soutenir AVSF