Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Praxis

Les expériences innovantes d'AVSF : Une coopérative paysanne autonome sur les marchés d'exportation à Madagascar

Editeurs : AVSF
Auteurs : Brondel Adrien
Lacroix Pierril
Senan Stéphane
Valleur Romain
Année : 2017

Les expériences innovantes d'AVSF : Une coopérative paysanne autonome sur les marchés d'exportation à Madagascar

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les résultats d'un programme qu'AVSF met en œuvre depuis plus 2007 pour professionnaliser une coopérative de la côte est grâce à la structuration de filières équitables paysannes sur la vanille, les litchis et les épices. Dans un contexte de pauvreté et d’insécurité alimentaire des familles paysannes dans les régions Analanjirofo et Antsinanana à Madagascar, avec une production vivrière pour le marché local limitée en raison de la surface réduite des exploitations agricoles (0,5 ha de rizières en moyenne), les cultures de rente jouent un rôle important pour les familles paysannes : litchi, mangues, ananas, vanille, poivre, baie rose, cannelle, girofle, canne à sucre... Les filières de commercialisation de ces produits sont pourtant très défavorables aux producteurs, éloignés des axes de communication et donc des marchés. Dès le démarrage de l’action en 2007, AVSF a centré son appui sur l'Union Fanohana, dont elle a soutenu la création en 2009 : un regroupement de 4 coopératives de base de la côte est existantes depuis les années 90, mais dont certaines étaient alors pratiquement inactives. AVSF a volontairement centré son appui sur la commercialisation des produits des familles paysannes et proposé la mise en place d’une filière équitable de litchi, puis de vanille et d'épices. Les ventes de litchi par la coopérative Fanohana sont en hausse exponentielle (plus de 780 tonne en 2016-2017, 12 clients dont 5 en Europe). En 2016, Fanohana collecte et transforme également plus de 5 tonnes de vanille verte et plusieurs tonnes de poivre et de cannelle. Les succès économlques rencontrés par les membres ont incité d’autres paysans issus des communautés voisines à rejoindre la coopérative. L’organisation a ainsi vu sa base sociale passer de 152 familles membres en 2011 à 550 en 2017. Depuis 2014, l’augmentation des volumes commercialisés sur des marchés rémunérateurs permet à la coopérative de financer sur fonds propres tous les postes principaux (dont gérant et comptable) ainsi que les salariés temporaires des unités de transformation des épices. La coopérative Fanohana s'est ainsi constituée peu à peu comme une référence : elle constitue l'expérience la plus aboutie à Madagascar de structuration de coopératives autonomes sur les marchés d’exportation.


En savoir plus

Les expériences innovantes d'AVSF : Une coopérative paysanne autonome sur les marchés d'exportation à Madagascar

Publiée dans la collection "Les expériences innovantes d'AVSF" de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les résultats d'un programme qu'AVSF met en œuvre depuis plus 2007 pour professionnaliser une coopérative de la côte est grâce à la structuration de filières équitables paysannes sur la vanille, les litchis et les épices.

Dans un contexte de pauvreté et d’insécurité alimentaire des familles paysannes dans les régions Analanjirofo et Antsinanana à Madagascar, avec une production vivrière pour le marché local limitée en raison de la surface réduite des exploitations agricoles (0,5 ha de rizières en moyenne), les cultures de rente jouent un rôle important pour les familles paysannes : litchi, mangues, ananas, vanille, poivre, baie rose, cannelle, girofle, canne à sucre... La production est parfois transformée ; séchage pour le girofle, production d’huiles essentielles, etc. Les filières de commercialisation de ces produits sont pourtant très défavorables aux producteurs, éloignés des axes de communication et donc des marchés.

Dès le démarrage de l’action en 2007, AVSF a centré son appui sur l'Union Fanohana, dont elle a soutenu la création en 2009 (Fanohana signifie « ensemble » en malgache) : un regroupement de 4 coopératives de base de la côte est existantes depuis les années 90, mais dont certaines étaient alors pratiquement inactives. AVSF a volontairement centré son appui sur la commercialisation des produits des familles paysannes. Parallèlement, des activités d’assistance technique et de formation auprès des paysans organisés ont ciblé la qualité et la transformation. AVSF a ainsi proposé la mise en place d’une filière équitable de litchi, jusqu’alors inexistante, depuis la construction et validation des standards avec Flo/MHF jusqu’à l’obtention de la certification par la coopérative Fanohana. Les ventes de litchi par la coopérative Fanohana sont en hausse exponentielle : elles sont passées de 32 tonnes pour la campagne 2008-2009 achetées par la SCOP française Ethiquable, partenaire de l'action, à plus de 780 tonnes en 2016-2017. Au-delà des volumes une des clés de la réussite est la diversification des débouchés commerciaux : Fanohana dispose depuis 2012 de 12 clients dont 5 en Europe, contre 1 seul en 2009. Dès 2012, un atelier de transformation de vanille et d’épices permet à l'Union de transformer également la production de vanille et de poivre, mais aussi de centraliser les produits pour effectuer le triage et le conditionnement. En 2012, Fanohana collecte et transforme déjà plus de 5 tonnes de vanille verte et plusieurs tonnes de poivre et de cannelle.

L’organisation est parvenue à collecter le litchi de ses producteurs associés à un prix de 1200 Ar/kg (environ 0,35 €) durant toute la campagne, alors que les acheteurs locaux payaient 900 Ar/kg (0,26€) en début de campagne, puis baissaient leurs prix jusqu’à atteindre 600 Ar/kg en fin de campagne (0,17 €). Ces prix plus élevés ont amené les producteurs adhérents à mieux prendre soin de la qualité de leurs cultures et à renouveler leur matériel végétal. Les succès rencontrés par les membres ont incité d’autres paysans issus des communautés voisines à rejoindre la coopérative. L’organisation a ainsi vu sa base sociale passer de 152 familles membres en 2011 à 550 en 2017. Le développement des activités de la coopérative a également engendré la création d’emplois : une équipe technique assurant la gestion de la coopérative (gérant, secrétaire comptable, responsable magasin et ouvriers), mais également une équipe de préparateurs pour la vanille et les épices qui peut compter jusqu’à 40 ouvriers journaliers. Depuis 2014, l’augmentation des volumes commercialisés sur des marchés rémunérateurs permet à la coopérative de financer sur fonds propres tous les postes principaux (dont gérant et comptable) ainsi que les salariés temporaires des unités de transformation des épices.

La coopérative Fanohana s'est ainsi constituée peu à peu comme une référence : elle constitue l'expérience la plus aboutie à Madagascar de structuration de coopératives autonomes sur les marchés d’exportation.



Cacher