Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Études et témoignages

"Global Alliance for Climate-Smart Agriculture" : un jeu de dupes ?

Editeurs : Coordination SUD
Année : 2014

"Global Alliance for Climate-Smart Agriculture" : un jeu de dupes ?
Note de Coordination Sud

Promu depuis 2009 par la FAO, le concept d’« agriculture intelligente face au climat » (Climate-Smart Agriculture) va se concrétiser par le lancement d’une Alliance mondiale dédiée (Global Alliance for Climate-Smart Agriculture - ACSA) lors du Sommet sur le Climat du 23 septembre 2014 organisé à New York par le Secrétaire général des Nations unies. Plusieurs autres acteurs internationaux comme la Banque Mondiale et certains Etats comme les Etats-Unis et les Pays- Bas s’engagent en ce sens ; de grandes firmes ont également ouvertement marqué leur soutien lors d’une réunion internationale préparatoire qui s’est tenue à La Haye en juillet 2014. Mais, dans le même temps, des organisations de la société civile internationale font entendre leurs préoccupations sur cette approche, et plusieurs Etats ont pour l’instant fait le choix de ne pas se positionner. AVSF et les ONG de Coordination Sud font part de leur grande réticence vis à vis de l'Alliance, telle qu'annoncée aujourd'hui et déplorent le choix de la France d'y rentrer : cette Alliance pourrait fort se résumer à un espace de lobbying pour les entreprises privées, et créer un espace politique concurrentiel aux négociations en cours aux Nations Unies sur les changements climatiques.


En savoir plus

"Global Alliance for Climate-Smart Agriculture" : un jeu de dupes ?
Note de la Commission "Climat et Développement" de Coordination Sud

Promu depuis 2009 par la FAO, le concept d’« agriculture intelligente face au climat » (Climate-Smart Agriculture) va se concrétiser par le lancement d’une Alliance mondiale dédiée (Global Alliance for Climate-Smart Agriculture - ACSA) lors du Sommet sur le Climat du 23 septembre 2014 organisé à New York par le Secrétaire général des Nations unies. Plusieurs autres acteurs internationaux comme la Banque Mondiale et certains Etats comme les Etats-Unis et les Pays- Bas s’engagent en ce sens ; de grandes firmes ont également ouvertement marqué leur soutien lors d’une réunion internationale préparatoire qui s’est tenue à La Haye en juillet 2014. Mais, dans le même temps, des organisations de la société civile internationale font entendre leurs préoccupations sur cette approche, et plusieurs Etats ont pour l’instant fait le choix de ne pas se positionner. AVSF et les ONG de Coordination Sud font part dans cette note de leur grande réticence vis à vis de l'Alliance, telle qu'annoncée aujourd'hui et déplorent le choix de la France d'y rentrer : cette Alliance pourrait fort se résumer à un espace de lobbying pour les entreprises privées, et créer un espace politique concurrentiel aux négociations en cours aux Nations Unies sur les changements climatiques.



Cacher