Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Les garants de la biosécurité

Santé animale au Cambodge

Les garants de la biosécurité Image principale

La plupart des maladies émergentes récentes sont d’origine animale et sont transmissibles à l’être humain : on appelle ça une zoonose. Ebola, rage et peste porcine sont autant d’exemples. Au Cambodge, les risques de zoonoses sont légions. Dans les villages, la présence de 12 000 agents Villageois de Santé Animale (AVSA), dont 1 500 formés par AVSF  permet d’aider à prévenir ces risques, tout en améliorant la sécurité alimentaire et le revenu des populations rurales.

Dès 1992, une étude d’AVSF mettait en évidence une mortalité et une morbidité animales très élevées dans les villages cambodgiens. En cause, une couverture vétérinaire quasi inexistante (1 vétérinaire en moyenne pour 130 000 familles d’éleveurs) et des pratiques traditionnelles insuffisantes au plan de l’hygiène générale. Pour y remédier, AVSF a promu et formé des AVSA chargés de veiller à l’état sanitaire des animaux domestiques et du bétail. Ces AVSA ont été reconnus par la Fonds pour l’Alimentation de l’ONU comme des acteurs clés dans la surveillance des maladies animales, en particulier les zoonoses telles que la grippe aviaire, et leur statut a été officialisé par le Ministère de l’Agriculture.

Des messages-clés...
Elus parmi les villageois et par les villageois eux-mêmes, les AVSA sont formés pour dispenser des services de santé animale de proximité : traitements, vaccinations, déparasitage, conseil et vulgarisation... Mais ils ont également un rôle essentiel de sensibilisation et de relai d’information des villageois sur les zoonoses et les mesures de prévention à adopter. Une de leur principales missions : diffuser et expliquer des messages-clés tels que « ne pas manger les animaux morts de maladie, les enterrer ou les brûler ; aller à l’hôpital en cas de morsure ; élever certains animaux en cage et utiliser des clôtures pour limiter la propagation des maladies ; vacciner bétail et chiens ... »

... pour des résultats éloquents
Autre effet remarquable : la progression du niveau de vie des familles. Cumulées aux aides techniques fournies aux éleveurs pour améliorer l’alimentation du bétail, les mesures de biosécurité ont eu un effet très positif sur leur revenu qui a triplé en moyenne. Avec une conséquence logique : l’amélioration générale du régime alimentaire des familles.

Découvrir les actions d'AVSF au Cambodge

Soutenir les actions d'AVSF