Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

L’agroécologie est aujourd’hui inéluctable

Rosa MURILLO, Responsable de projet en Équateur chez AVSF

Pourquoi l’agroécologie est-elle si importante pour les paysan(ne)s que nous accompagnons ?

Parce qu’elle constitue un système de production autonome qui valorise leurs connaissances empiriques et les ressources locales. Elle assure une variété de produits sains pour leur consommation et pour la vente. Les méthodes agroécologiques permettent de maintenir les variétés indigènes, résistantes et adaptées aux conditions climatiques. Les aspects économiques ne sont pas en reste puisque les familles paysannes sont au coeur du dispositif de production et bénéficient de la vente directe aux consommateurs locaux. Un aspect important de ce modèle est le respect de la Terre et des humains puisque les familles paysannes n’utilisent pas de produits chimiques.

Comment cela se concrétise-t-il dans les projets en Amérique latine ?

Soutenir la production agroécologique peut prendre plusieurs formes : capitaliser les savoirs traditionnels en interrogeant les anciens sur les différentes productions, l’élevage, l’alimentation ; observer les terroirs pour connaître les semences, les animaux et les pratiques adaptées ; organiser des formations de groupes de paysans sur la souveraineté alimentaire et la commercialisation paysanne ; organiser avec des communautés et groupes de paysans des champs écoles pour mettre en commun leurs savoirs et leurs expériences. Enfin, pour soutenir les transitions agroécologiques, il est important d’aider les paysans à vendre leurs produit sur des marchés locaux et équitables, qui rémunèrent leur travail.

Quelle définition de l’agroécologie partagez-vous avec AVSF ?

L’agroécologie que nous défendons est un modèle de production autonome qui promeut l’équilibre entre la Nature et l’Homme. Elle garantit l’efficience énergétique et une bonne productivité, une alimentation suffisante et équilibrée, la sécurité et la souveraineté alimentaire. Elle est basée sur des pratiques qui favorisent l’agrobiodiversité (espèces endémiques), la fertilité des sols, promeut le contrôle biologique. Elle s’appuie sur la main d’oeuvre familiale et valorise les savoirs paysans.

Propos recueillis par Gauthier RICORDEAU

Vous aussi, vous pouvez soutenir les projets d'AVSF