Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

L'union fait la force au Mali

Des CUMA pour les familles paysannes

Mutualiser pour produire plus Image principale

Depuis 2004, l'association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières soutient la création de Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) au Mali : 286 coopératives ont ainsi été créées, qui ont permis le doublement des surfaces cultivées et des rendements.

4 boeufs pour 8 familles
Inspirées de l’expérience mutualiste de l’agriculture française, les CUMA consistent en la mise en commun des outils de production entre agriculteurs. Au Mali, la taille optimale d’une CUMA est de 8 familles pour 4 boeufs, une charrue (ou un multiculteur avec outil adapté), un semoir, une charrette et un âne. Cela permet de cultiver entre 12 et 15 hectares par an.

Initialement, AVSF a lancé son projet dans la région de Tombouctou en incitant 3 coopératives à gérer conjointement un ensemble de motopompes (27 motopompes pour 79 organisations paysannes). Depuis, 286 CUMA ont été créées et bénéficient à plus de 1 100 familles d’agriculteurs.

Un remboursement « facile à vivre »
Pour rembourser l’investissement initial, chaque famille s’engage à rendre l’équivalent de 45 € par an sur 4 ou 5 ans. Comme cela équivaut à la location de matériel que devait supporter l’exploitation avant la mise en commun du matériel, ce remboursement n’alourdit pas les dépenses. Et des solidarités se mettent en place : le plus souvent, quand un membre a du mal à payer son annuité, les autres l’aident pour éviter la perte du matériel mutualisé. D’ailleurs peu de CUMA échouent, 10 % seulement. Lorsque cela arrive elles se voient retirer leur matériel et leurs animaux au profit d’une autre CUMA à jour de ses annuités.

Mention spéciale pour les femmes
C‘est un fait avéré : les CUMA constituées de femmes ont de meilleurs résultats, tant en production qu’en ponctualité d’annuités. Peut-être est-ce dû au fait qu’au Mali, elles sont relativement nombreuses (14 %) à être propriétaires de parcelles. De façon générale, le principe même des CUMA est une réussite, plusieurs années après le retrait des équipes d’AVSF, elles continuent à fonctionner dans des régions aux contextes variés (excepté au nord du fait des évènements depuis 2012).

Elles permettent d’équiper les petites exploitations familiales sans accès au crédit, ou d’une taille insuffisante pour amortir un matériel attelé complet. Elles encouragent aussi l’autonomie des paysans, et créent des conditions favorables à la pérennité d’autres projets. Et surtout, elles s’inscrivent dans une démarche collective.

Le Mali, un pays très majoritairement agricole
Le Mali compte 805 000 exploitations agricoles et 9 millions de paysans soit 80 % de la population. Moins de la moitié des exploitations dispose d’un attelage complet, et 81 % sont peu outillées et très sensibles aux faibles cours du coton, la principale culture de rente du pays. Lors des mauvaises années pluviométriques, beaucoup doivent décapitaliser (vente du stock de semences et de bétail), sans recours possible au crédit pour remplacer leurs moyens de production : 20 % des agriculteurs seulement y ont accès.

Vous aussi, vous pouvez soutenir les projets d'AVSF