Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Il choisit de courir utile

Il court, nous agissons

Il choisit de courir utile Image principale

Mathieu CHOMAT, 34 ans, participe à la course RuninLyon, le 4 octobre 2015, sous les couleurs de « Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières ». Objectifs : récolter des dons et mieux faire connaître l’association.

« J’éprouvais le besoin de donner du sens à ma vie ». C’est par ces mots que Mathieu résume son implication, comme bénévole, au sein de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF). Attaché à la protection de l’environnement et à la solidarité internationale, il recherche une association impliquée sur le terrain, pour « donner de son temps ». C’est ainsi qu’il  pousse la porte des bureaux d’AVSF à Lyon. Très vite, il comprend qu’il est possible d’aider l’association en pratiquant son sport favori : la course à pied. Ni une ni deux, il « lance un défi » aux autres bénévoles de la structure. Courir au « RuninLyon » sous les couleurs d’AVSF ! « Je me suis porté volontaire pour lancer cette initiative car mon but est de mieux faire connaitre l’association et ce type de course ait une occasion. Je cours régulièrement donc ça me paraissait naturel de le faire », explique t-il.

Un double défi

Au-delà du défi sportif – courir un semi-marathon de 21 km - le véritable enjeu, pour Mathieu, est de récolter 300 € de dons pour l’association et parler des actions qu’elle mène sur le terrain. Il lance alors une campagne de parrainage via une plateforme en ligne, et la relaie à son entourage, au travers des réseaux sociaux. «Bien que les gens ne connaissent peu ou pas l’association, j’ai eu beaucoup de retours positifs » annonce Mathieu. « Les personnes auxquels je m’adresse me connaissent ce qui permet de les motiver pour donner à AVSF ». Ainsi, personnaliser une campagne de dons permet de garantir son succès, notamment lorsqu’elle vise à financer des actions humanitaires à l’international, selon lui. « Car les gens ont du mal à s’identifier à des causes lointaines et à donner », regrette Mathieu. Néanmoins « l’actualité du moment (la crise des réfugiés) fait changer les choses en notre faveur. Cela fait prendre conscience aux gens que les personnes habitant dans les  pays défavorisés, sont amenés parfois à devoir quitter leur pays de fait de condition de vie difficile et à immigrer en France. Par rebond, nous sommes donc touchés directement. Du coup, les donateurs se sentent de plus en plus solidaires des pays du sud» explique t-il. Si organiser et participer à une course parrainée représente un double défi, elle permet aussi de tisser du lien entre les bénévoles d’une même association. Ainsi, 3 bénévoles d’AVSF ont décidé de courir ensemble au RuninLyon. Ne se connaissant pas de prime abord, ils ont prévu de passer un petit moment convivial après la course pour mieux se connaitre et échanger.

Courir, marcher, sauter, nager…utile : comment faire ?

Mathieu se veut rassurant. « Participer à un événement sportif est relativement simple à organiser. Dans notre cas, les personnes se sont souvent inscrites à RuninLyon à titre personnel. Il suffit de les réunir. Ensuite chacun des participants lance une campagne de dons et fait suivre à ses proches. En somme, cela ne prend pas beaucoup de temps ». Chacun peut donc participer à un événement -voir même organiser une manifestation sportive- de son choix et se faire parrainer pour aider une association. Il s’agit ainsi d’allier plaisir, prouesse personnelle et don de soi pour des valeurs et des actions auxquelles on croit. « On ne va pas dans le même état d’esprit lorsqu’on fait une course pour mobiliser les gens pour une cause » avoue Mathieu. Courir, marcher, pédaler ou nager s’inscrit dans une véritable mouvance solidaire. A Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, de plus en plus de bénévoles d’un jour ou réguliers relèvent des défis sportifs pour le compte d’associations, telles qu’AVSF. Mathieu, quant à lui,  envisage déjà de courir utile lors des prochaines éditions de RuninLyon. Parallèlement, il souhaite transmettre cette envie à d’autres dans le but d’assurer la pérennité de ces actions sportives parrainées. « Si chacun s’engage à faire connaitre l’association auprès de ses proches au travers d’une campagne de dons, cela permettra de sensibiliser un plus grand nombre d’individus aux actions que mènent AVSF », explique t-il.  Alors motivé(e)s ?

En savoir + pour courir aux couleurs d'AVSF

Propos recueillis par Philippe RAHBE