Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

A la rencontre des paysans du monde

Laure-Line ROGERIEUX, fondatrice de Paysans d'Avenir

Laure-Line ROGERIEUX est sur le point de débuter  un tour du monde photographique à la rencontre des agriculteurs.

Le projet Paysans d’Avenir, c’est quoi ?
L’idée du projet est de montrer à travers la photographie la diversité agricole dans le monde. Il y a différentes agricultures et beaucoup de paysans innovent, réinventent l’agriculture de demain. Certains par exemple utilisent des drones. J’ai alors eu à la fois envie de valoriser ces initiatives qui contribuent à un monde meilleur et aident à préserver l’environnement, et aussi de dresser un panorama de l’agriculture.
L’objectif est donc d'un côté de montrer aux agriculteurs ce qui se fait et fonctionne ailleurs. De l'autre côté, il s’agit de montrer au grand public ce que font les agriculteurs et par cela contrecarrer les clichés qui existent autour d’eux. Pour ce faire, j’alimenterai le site web de Paysans d’Avenir tout au long de mon voyage avec des articles sur les agriculteurs rencontrés, mes partenaires, etc… Je réaliserai également un carnet de voyage photographique ainsi que des expositions à mon retour.

Comment est né ce projet ? Pourquoi le choix de la photographie ?
Il est né à la fois de mon envie de découvrir des pays étrangers et de mener un projet par moi-même de A à Z.
La photographie, c’était d’abord un loisir. J’ai ensuite pris des cours, que j’ai mis en pratique lorsque j’ai fait le tour des moissons. Il y un côté créatif dans la photographie que j’aime beaucoup. L’idée première du projet était d’ailleurs de prendre en photo tous les paysans du monde !

Pourquoi as-tu décidé de rencontrer les paysans du monde ?
Tout d’abord, je me suis intéressée au monde agricole lorsque j’ai intégré un Master en développement agricole durable. Cet intérêt s’est renforcé ensuite avec mon expérience chez le syndicat professionnel agricole Jeunes Agriculteurs et chez la Confédération Paysanne; expérience lors de laquelle j’ai pu rencontrer des agriculteurs. Ils m’ont beaucoup appris.
Quant à la dimension mondiale, il s’agit d’un projet que j’ai depuis plusieurs années. En fonction des contacts locaux que j’avais déjà et pour découvrir la plus grande variété agricole possible, j’ai décidé de partir au Sénégal, au Vietnam, à Madagascar, en Nouvelle-Zélande, en Bolivie et aux Etats-Unis. Je prévois de consacrer un mois à chaque pays.

Pourquoi un partenariat avec AVSF ?
En préparant ce tour du monde, j’ai recherché des partenariats avec des ONG internationales comme AVSF car, par mon projet, je souhaite également valoriser les acteurs qui accompagnent les paysans sur le terrain. AVSF va ainsi m’aider à aller à la rencontre des paysans au Sénégal, 1er pays de mon grand voyage. J’ai déjà tout organisé, partir toute seule ne me fait pas peur ! La seule peur que je puisse avoir est que toutes mes affaires ne rentrent pas dans mon sac à dos (rires).   


Propos recueillis par Marine FOULON

EN SAVOIR PLUS SUR LES PROJETS D'AVSF AU SENEGAL