Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Petite mécanisation et agroécologie au Mali

Renforcement des Unions de Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) du Sud et mise en place de nouvelles CUMA permettant l'accès de 100 nouvelles familles à la charrue attelée

Projet réalisé en partenariat avec l’Union régionale des CUMA de Kita et financé par l’Agence Française de Développement

Agroécologie au Sud Mali CUMA Image principale

L’Union Régionale des CUMA de Kita compte 74 coopératives dans le Cercle de Kita, en pleine zone cotonnière. Chaque membre de l’Union, regroupant environs 1000 personnes, représente une petite exploitation familiale.

L’introduction du coton dans ce Cercle a eu pour conséquence, à partir des années ’60, l’intensification de l’agriculture avec l’utilisation d’intrants chimiques subventionnés par l’Etat et la société cotonnière et donnés sous forme de crédit. Après plusieurs décennies de cette pratique, avec une augmentation du coût des intrants, des accidents sanitaires, une diminution de la fertilité des sols, la baisse des cours du coton conventionnel et l’opportunité de marché des produits biologiques, le bureau de l’Union a souhaité amorcer une transition agroécologique.

Pour ce faire, AVSF a mis à disposition de l’Union des CUMA deux techniciens pour expérimenter avec les membres plusieurs techniques agroécologiques (travail du sol, fertilisation organique, bio-pesticides, rotations, agroforesterie,…) permettant de se passer des intrants chimiques, tout en maintenant voire en améliorant la productivité des cultures pluviales et du maraîchage. Ces techniques sont testées en milieu paysan avec une formation de paysans relais qui sont en capacité d’apporter un conseil agricole local.

Depuis 2017, plus d’une centaine de parcelles de test ont été réalisées et plus de 500 agriculteurs, hommes et femmes, ont été  formés. Dans tous les villages, on constate une adoption des techniques par les personnes formées mais aussi par leurs voisins qui ont vu les résultats des parcelles test (1 135 paysans en dehors des paysans expérimentateurs). La production maraichère agroécologique dans 5 jardins gérés par des groupements féminins a atteint une valeur record de 30 500 d’euros en 2018.

Le travail se poursuit en réalisant les démonstrations dans tous les villages où se trouvent des coopératives de l’Union. Cela laisse présager la possibilité de développer des nouvelles filières et une certification biologique pour accéder à des marchés plus rémunérateurs tout en assurant une durabilité technique, environnementale et économique des systèmes de production.