Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

De l’eau pastorale pour abaisser les tensions au Centre du Mali

10 000 personnes bénéficient directement de l’utilisation des puits aménagés pour l'eau potable et l'eau pour l’élevage; 10 villages du Cercle de Bankass actualisent le plan d’investissement et le schéma d'aménagement pastoral

Prévention des conflits agriculteurs-éleveurs. Image principale

Au Mali l’élevage pastoral mobile est l’un des systèmes de production les mieux adaptés à l’exploitation d’écosystèmes arides et semi arides. Cette mobilité nécessite des pistes de transhumance comportant à intervalle régulier des aires d'attentes aménagées pour nourrir le bétail et des puits pour abreuver les troupeaux en transhumance. Or ces puits sont de plus en plus surchargés, accentuant ainsi la pression sur les pâturages déjà bien dégradés. En cas de sécheresse les conflits sont alors nombreux autour de l’accès à l’eau et aux autres ressources partagées.

C’est dans ce contexte qu’AVSF a mis en place un projet qui a pour objectif de réduire les conflits agriculteurs-éleveurs autour des ressources en eau. Pour ce faire, AVSF entreprend la réhabilitation de points d’eau sur les axes de transhumance au Centre-Est du Mali (Cercle de Bankass). Sur la base d’une actualisation des informations sur les infrastructures hydrauliques existantes avec les collectivités, l’identification des villages rencontrant le plus de conflits agriculteurs-éleveurs, se seront environ une quinzaine de points d’eau qui seront réhabilités. Les aménagements s’accompagneront de conventions locales d’accès et d’entretien des points d’eau afin d’assurer la pérennité des investissements mais aussi prévenir les conflits liés à l’accès. Cette action bénéficiera à environ 10 000 agro-pasteurs.

Ce projet a reçu le soutien du Ministère Français des Affaires Etrangères.