Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Mini-laiteries, une dynamique d'avenir pour Haïti

La production de lait en abondance par des petits producteurs, un succès pour assurer le développement local en Haïti.

Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère nord et du continent américain. Cette pauvreté est en partie liée à des politiques publiques qui se sont révélées néfastes, souvent imposées par la Communauté internationale avec pour conséquences un petit élevage qui périclite, une émigration et un exode rural important, et un déficit caractérisé en lait.

Dans ce contexte difficile, AVSF soutient l’ONG haïtienne VETERIMED, dans la mise en place d’un réseau de petites laiteries locales. Avec une production et une transformation locale (lait stérilisé en bouteille, lait pasteurisé en sachet, yaourts) ce réseau diffuse ses produits sous la marque « Lèt Agogo » (Du lait en abondance).

Il compte aujourd’hui 13 laiteries associées à environ 700 petits éleveurs, possédant chacun entre 1 et 8 vaches.

Beau projet d’innovation sociale, Lèt Agogo a réussi à créer une réelle dynamique : en 2004, l’état Haïtien est devenu partenaire du réseau pour l’approvisionnement d’une cinquantaine d’écoles, et en 2006, plus de 20 000 élèves consommaient ces produits laitiers locaux.

Un projet parallèle de soutien à l’achat de vache laitière a permis à plus de 300 femmes de se constituer un cheptel et de générer un revenu de la vente du lait aux laiteries. En 10 ans, le prix moyen payé au producteur a été multiplié par 5 (de 0,08€/L à 0,38€/L). Les petites laiteries emploient près de 70 personnes et les produits sont accessibles à la population puisque le lait et les yaourts se vendent moitié moins cher que ceux importés.

Le tremblement de terre de janvier 2010 a considérablement et brusquement affaibli le réseau Lèt Agogo. Dans l’urgence, un programme de réhabilitation de la production et de soutien de l’activité des laiteries a été mis en place par AVSF et Veterimed. Trois laiteries endommagées ont été réhabilitées, un fond de subvention a été créé pour le paiement des salaires, le rachat d’équipements et 85 vaches ont été remises à autant de familles.

En élaborant son plan national d’investissements agricoles, l’Etat a tenu compte de l’expérience positive de Lèt Agogo. Objectifs : promouvoir la consommation locale auprès de la population, sensibiliser les autorités aux enjeux de la filière et plaider en faveur d’une augmentation des droits de douanes sur les produits laitiers importés.

AVSF et Veterimed continueront quant à eux à appuyer le réseau Lèt Agogo, qui avec l’aide de l’Etat Haïtien est en train de doubler le nombre de ses mini-laiteries. Avec comme lignes d’action consolider les groupements d’éleveurs, augmenter la production et la qualité, former des agents vétérinaires et proposer de nouveaux produits comme du fromage.