Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Au Nord du Pérou, de très nombreuses zones rurales et familles paysannes victimes des pluies diluviennes du "Niño"

  • Au Nord du Pérou, de très nombreuses zones rurales et familles paysannes victimes des pluies diluviennes du "Niño" Image principale
  • Piura - César Paz (21)
  • Piura - César Paz (20)
  • Piura - César Paz (19)
  • Piura - César Paz (18)
  • Piura - César Paz (16)
  • Piura - César Paz (15)
  • Piura - César Paz (14)
  • Piura - César Paz (13)
  • Piura - César Paz (12)
  • Piura - César Paz (11)
  • Piura - César Paz (9)
  • Piura - César Paz (8)
  • Piura - César Paz (5)
  • Piura - César Paz (3)
  • Piura - César Paz (2)

Phénomène météorologique inattendu, le "Niño", vient de frapper très durement les régions du nord du Pérou : Tumbes et Piura sont les zones les plus durement touchées. Depuis février 2017, des pluies torrentielles suivies d'inondations violentes ont tout dévasté sur leur passage. Au niveau national, la "Défense civile" péruvienne estime que les inondations ont endommagés directement 9 745 hectares de cultures et détruit 640 kilomètres de canaux d'irrigation, affectant par là-même 21 245 hectares de cultures.

Dans la région de Piura, plus de 15 000 personnes sont les victimes de ces pluies intenses. 3 399 familles se retrouvent sans-abri dans les 8 provinces de la région de Piura (Paita, Piura, Sechura, Ayabaca, Sullana, Morropon, Huancabamba et Talara). Plusieurs routes impraticables et glissements de terrains laissent des habitants isolés et sans aucune voie de communication. 14 kilomètres de routes urbaines et 43 routes rurales ont cédé suite aux inondations. Dans toute la région, le bilan est encore plus sombre avec des routes et des infrastructures effondrées ou emportées, sans parler des glissements de terrain et effondrements qui laissent des dizaines de personnes totalement isolées.
Dans le secteur agricole, les pertes sont d'ores et déjà estimées à environ quinze millions de soles pour les seules infrastructures hydrauliques et vingt-trois millions de soles en ce qui concerne les cultures perdues ou qui ne pourront s'exporter. Le riz, la banane biologique, le cacao et le citron sont les cultures plus les durement touchées dans la vallée de Chira et Alto Piura.

Dans la région de Tumbes, les fortes pluies ont provoqué la crue des fleuves Tumbes et Zarumilla et la destruction de plus de 1 200 hectares de cultures, dont les pertes sont estimées à plus de cinq millions de soles. Les récoltes de banane biologique et conventionnelle, de citron, riz et cacao pourissent sur des camions bloqués, sans que les producteurs ne puissent rien faire. Les fortes pluies et les inondations ont sérieusement affecté 1 800 hectares de riz, 1 400 hectares de bananes biologiques et 120 hectares de fruits. Dans l'ensemble, les précipitations dans cette région touchent plus de 13 000 personnes, dont 350 aujourd'hui en situation de grande précarité.

AVSF et son partenaire l'ONG PROGRESO, membre du GROUPE AVSF au Pérou, travaillent déjà en collaboration avec toutes les organisations de producteurs concernées (NORANDINO, APROMALPI, etc.) afin d'identifier et quantifier les dommages. Les deux institutions collaborent avec les gouvernements locaux, l'Union européenne et d'autres partenaires financiers du Pérou pour faciliter la mise en relation rapide et directe avec les victimes dans cette première phase d'urgence. AVSF et PROGRESO contribueront à la définition et à l'élaboration de programmes de réhabilitation et de soutien à la relance rapide de la production agricole pour toutes les organisations de producteurs partenaires.