Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Agroforesterie en zone caféière et cacaoyère au Pérou

Production et installation de 100.000 jeunes plants d'arbres pour enrichir les systèmes agroforestiers de Café de la Selva Centrale

En partenariat avec l'ONG PROGRESO et la Cooperative Norandino

  • Agroforesterie en zone caféière et cacaoyère au Pérou  Image principale
  • Pérou - Reforestacion Selva Central ©Frank Celi Montero 2017  (8).JPG
  • Pérou - Reforestacion Selva Central ©Frank Celi Montero 2017  (9).JPG
  • Pérou - Reforestacion Selva Central ©Frank Celi Montero 2017  (10).JPG
  • Pérou - Reforestacion Selva Central ©Frank Celi Montero 2017  (11).JPG
  • Pérou - Reforestacion Selva Central ©Frank Celi Montero 2017  (14).JPG

Le programme visait à diversifier et à améliorer les revenus des familles de petits producteurs de la Selva Central grâce au reboisement, puisqu’en plus de la récupération des sols et de la conservation des sources d'eau, il permettra de générer des revenus grâce à la commercialisation du bois, de bois de chauffage, de graines et de bons carbone. La stratégie consiste à « planter des arbres pour la retraite ».

Le projet a permis la participation d’organisations de petits producteurs des provinces de Satipo et Chanchamayo telles que la Coopérative agraire de producteurs de café Satipo, la Coopérative agraire de producteurs de café biologique Valle Santa Cruz - Río Tambo, la Coopérative agraire de producteurs de café durable Valle Ubiriki et l'Association Centrale des Producteurs de café Pichanaki, ainsi que les Gouvernements locaux de Río Negro et Pichanaki. Ce partenariat stratégique public-privé a permis d'assurer la durabilité des activités de reforestation et en a fait la proposition de reboisement la plus réussie mise en œuvre dans la région.

Ces organisations ont correctement géré les ressources naturelles et mis en place des politiques environnementales, telles que la formation de promoteurs forestiers dans leurs différents comités de base, qui encouragent et forment constamment les autres producteurs en matière de préservation de leur écosystème. Chaque producteur du programme biologique a replanté au moins 300 plants, achetés à un prix social payé avec la récolte du café et/ou cacao. Cela a permis de générer un fonds contribuant ainsi à la durabilité du reboisement.

Ainsi, plus de 700 000 plants d’arbres ont été plantés, dont 70 % sont des espèces natives de bois fin, notamment : acajou, cèdre, Tornillo (Cedrelinga cateniformis), ulcumano, ishpingo, moena, etc ; et 30 % sont des espèces exotiques telles que les eucalyptus et les pins tropicaux, qui ont une bonne capacité d’adaptation et un bon rendement dans la région.

Le reboisement est une alternative de diversification économique pour les familles productrices de café et de cacao, qui vont pouvoir augmenter leurs revenus grâce à la commercialisation du bois, du bois de chauffage, des graines, entre autres.

Ce projet reçoit le soutien financier de la Fondation Progreso.