Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Études et témoignages

Quelles politiques publiques pour promouvoir l'adapatation des agricultures familiales aux changements climatiques ?

Editeurs : AVSF
CARE
Coordination SUD
GRET
Secours Catholique
Auteurs : Aurélie Ceinos
Bertrand Mathieu
Lagandré Damien
Levard Laurent
Pillot Didier
Année : 2017

Quelles politiques publiques pour promouvoir l'adapatation des agricultures familiales aux changements climatiques ?

L’agriculture familiale des pays du Sud constitue l’un des secteurs les plus directement affectés et menacés par les changements climatiques. Le besoin de politiques favorables en est d’autant plus renforcé, intégrant le renforcement de mesures existantes et la mise en œuvre de nouvelles mesures répondant spécifiquement à l’objectif d’adaptation aux changements climatiques. Que ce soit au niveau national ou  international, la question de l’adaptation, et notamment celle de l’adaptation de l’agriculture, est montée en puissance au cours de la dernière décennie. Elle tend à être intégrée aux stratégies et plans d’action climatiques nationaux des pays en développement.

Les organisations membres de la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD ont décidé de consacrer leur rapport 2016-2017 à la question des politiques publiques et l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques. Les politiques publiques joueront à l’avenir un rôle déterminant pour favoriser la mise en œuvre de stratégies et d’options d’adaptation directement par les agricultures familiales et par les populations. Elles peuvent aussi contribuer à l’adaptation au moyen de mesures complémentaires impliquant directement ou indirectement les pouvoirs publics (infrastructures publiques, mécanismes de solidarité collective, etc.). Ce rapport permet de faire le point sur l’intégration de l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques dans les politiques climatiques nationales et dans les politiques agricoles des pays du Sud, des résultats obtenus et des difficultés rencontrées. Il présente finalement des recommandations en vue d’une meilleure intégration de ces questions dans les politiques publiques, afin d’alimenter leur travail de plaidoyer et celui de leurs partenaires dans les pays du Sud auprès des gouvernements nationaux, des agences de coopération et des organisations internationales.


En savoir plus

Quelles politiques publiques pour promouvoir l'adapatation des agricultures familiales aux changements climatiques ?

L’agriculture familiale des pays du Sud constitue l’un des secteurs les plus directement affectés et menacés par les changements climatiques. Le besoin de politiques favorables en est d’autant plus renforcé, intégrant le renforcement de mesures existantes et la mise en œuvre de nouvelles mesures répondant spécifiquement à l’objectif d’adaptation aux changements climatiques. Que ce soit au niveau national ou  international, la question de l’adaptation, et notamment celle de l’adaptation de l’agriculture, est montée en puissance au cours de la dernière décennie, comme en témoigne sa place dans l’Accord de Paris de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ou encore l’initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA). Elle tend à être intégrée aux stratégies et plans d’action climatiques nationaux des pays en développement. Avec souvent un décalage dans le temps de quelques années, les politiques agricoles ont commencé à intégrer l’objectif d’adaptation, notamment pour les agricultures familiales.

C’est dans ce contexte que les organisations membres de la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD, impliquées notamment dans le suivi des négociations climatiques, ont décidé de consacrer leur rapport 2016-2017 à la question des politiques publiques et l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques. Les politiques publiques joueront à l’avenir un rôle déterminant pour favoriser la mise en œuvre de stratégies et d’options d’adaptation directement par les agricultures familiales et par les populations. Elles peuvent aussi contribuer à l’adaptation au moyen de mesures complémentaires impliquant directement ou indirectement les pouvoirs publics (infrastructures publiques, mécanismes de solidarité collective, etc.). Il s’agit, à travers de ce rapport :

• de faire le point sur l’intégration de l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques dans les politiques climatiques nationales et dans les politiques agricoles des pays du Sud, des résultats obtenus et des difficultés rencontrées ;
• d’élaborer des recommandations en vue d’une meilleure intégration de ces questions dans les politiques publiques, afin d’alimenter leur travail de plaidoyer et celui de leurs partenaires dans les pays du Sud auprès des gouvernements nationaux, des agences de coopération et des organisations internationales.



Cacher