Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Des terres et espaces forestiers restaurés et protégés au Togo

Renforcement de la résilience des communautés locales par une gestion concertée et durable des écosystèmes forestiers et des terres

Projet réalisé en partenariat avec Inades Formation, RAFIA, AE2D et JPR

Des terres et espaces forestiers restaurés et protégés au Togo Image principale

Au Togo, les forêts couvrent près d’un quart du territoire. Elles sont cependant, pour la plupart d’entre elles, menacées du fait de la coupe de bois pour servir de combustible et de l’extension des terres cultivées. Par ailleurs, des sites fragiles tels que des flancs de montagne ou les berges de cours d’eau, subissent, eux, une forte érosion et une perte de fertilité du fait de la coupe des arbres, des feux de brousse ou de leur mise en culture.

Enfin, l’absence de plans d’aménagement et d’espaces de concertation, entraine, d’une part, une exploitation non durable des ressources naturelles (forêts et sols) et, d’autre part, de nombreux conflits entre les populations et les autorités forestières.

Dans ce contexte, le projet « Forêts et terres durables » vise, dans trois régions du Nord Togo, à protéger et aménager durablement des forêts et des sites sensibles, par les communautés locales, afin d’augmenter leur résilience et de lutter contre les changements climatiques

Ce projet concerne 3 600 agriculteurs familiaux, collecteurs de bois, carbonisateurs et autres usagers de la forêt. Les comités villageois et cantonaux de développement ainsi que les organisations paysannes des zones visées sont également bénéficiaires de l’action.

Les principaux résultats attendus sont les suivant :

- Création ou restauration de 9 forêts communautaires pour une gestion plus durable et participative des ressources forestières (élaboration de chartes et plans de gestion etc.) et pour diminuer la pression sur les aires protégées ;

- Renforcement des capacités des communautés locales en matière d’adaptation aux risques climatiques, de lutte contre la dégradation des terres et des forêts et de législation forestière ;

- Aménagement de sites sensibles (d’environ 230 hectares) afin qu’ils puissent offrir des services diversifiés aux communautés locales et mise en place d’activités génératrices de revenus permettant de diminuer la pression sur ces sites et sur les forêts ;

- Appui des collectivités locales avec des outils de planification et de gestion concertée permettant une meilleure prise en compte du changement climatique, des terres et forêts dans le développement local.

Le projet est financé par l’Union Européenne, dans le cadre de l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC+), et sous la maitrise d’œuvre du Ministère du développement durable et de la protection de la nature du Togo.  Il est mis en œuvre sur 3 ans, de 2019 à 2021.