Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Agroécologie et circuits courts en Equateur

Appui à 320 familles paysannes pour la transition agroécologique, la transformation et la commercialisation des produits en circuits courts à Tungurahua et contribution à l'amélioration des dispositifs de formation supérieure et politiques publiques

Projet AlliAlpa (Terre Fertile) ; octobre 2018 – septembre 2020 ; en partenariat avec l’ONG CESA et l’appui financier de la Fondation Ensemble

  • Appui au développement et renforcement de l’agroécologie et des circuits courts de commercialisation en Equateur Image principale
  • Image1.png
  • Image2.png
  • Image3.jpg
  • Image4.png
  • Image5.png
  • Image6.jpg
  • Image7.jpg
  • Image9.jpg

Depuis 2015, l’Equateur connaît un fort ralentissement de son économie, entrainant une instabilité chronique des marchés agricoles et une variabilité des prix des productions et filières de l’agriculture conventionnelle. AVSF soutient depuis de nombreuses années des initiatives de production agroécologique et de vente en circuits courts dans ce pays, pour permettre aux familles paysannes d’améliorer leurs revenus pour pouvoir vivre dignement de leur activité. Ces initiatives connaissent un intérêt croissant de la part de la société civile (organisations de producteurs, ONGs nationales) mais beaucoup moins de la part des institutions publiques ce qui limite la visibilité de l’agroécologie et l’évolution des politiques publiques en sa faveur.

Le projet AlliAlpa tente de renforcer et d’amplifier ces initiatives à travers trois axes complémentaires :

Un axe opérationnel et démonstratif de renforcement des capacités productives en agroécologie et de transformation-commercialisation en circuits courts des produits de 320 familles paysannes du centre du pays (canton Pillaro, province Tungurahua), ainsi que la promotion de l'autonomisation et l'émancipation des femmes par l'organisation collective.

Un axe institutionnel avec le renforcement des compétences pratiques et théoriques du CESA en agroécologie et vente en circuits courts (10 techniciens formés). Depuis 2016, cette ONG de développement rural parmi les plus influentes en Equateur, a choisi de renforcer ses interventions dans ce domaine à l’échelle nationale.

Un axe académique également à l’échelle nationale avec le développement de la formation supérieure à travers la création et la promotion d'un Master en agroécologie, ainsi que la création d’un  forum Agraire comme plateforme de débat, au niveau de l'Université Centrale en collaboration avec trois universités équatoriennes : Universidad Andina Simón Bolívar, Universidad Técnica del Norte et Universidad Politécnica del Litoral.

A moins d’un an d’existence, des résultats sont déjà notables avec une forte augmentation de la diversité des produits agroécologiques disponibles dans la zone et la création de 2 nouveaux marchés de vente directe. Une dizaine de technicien de l’ONG CESA ont été formés et ont contribué aux ateliers d’échanges et de formation pratiques avec les familles paysannes.

Suite à l’accréditation et la définition des programmes, 25 étudiants vont démarrer le premier Master en agroécologie au niveau de l’université Centrale.