Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Entretien avec Seydou Badji : un système d’alerte pour lutter contre le Covid-19 au Sénégal

Seydou Badji coordonne un système d’alerte et d’information pour l’élevage pastoral dans la zone sylvopastorale située au nord-est du Sénégal. Le dispositif est également utilisé pour informer les éleveurs de la crise du Covid-19.

Entretien : un système d’alerte pour lutter contre le Covid-19 au Sénégal Image principale

Quel est le principe du Système Pastoral d'Alerte et d'Information ? 

À l’instar du reste de l’Afrique sahélienne, la région sylvopastorale du Sénégal se caractérise par une dynamique de dégradation accélérée des ressources naturelles : réduction des pluies, tarissement précoce des mares, amenuisement des ressources fourragères, raréfaction des espaces de chasse et du gibier, etc. En conséquence, la condition pastorale est devenue très aléatoire, alors que l’élevage pastoral est la principale forme de mise en valeur des milieux ferlanké.

Pour aider les populations du Ferlo à lutter contre ce phénomène de désertification et à être plus résiliente face à cette difficile condition pastorale, AVSF promeut, à travers ses projets depuis 2013 et jusqu'à aujourd’hui, la mise en place d’un système pastoral d’alerte et d’information. Ce dernier vise à améliorer la résilience de l’élevage pastoral en fournissant des informations pouvant aider les différents acteurs (éleveurs, Oorganisations paysannes, collectivités locales, services techniques…) à une meilleure prise de décisions.

La coordination du dispositif est assurée par AVSF qui se charge de collecter, traiter et diffuser les données recueillies et collectées. À ce jour, neuf types d’informations pastorales ont été diffusés par le système d’alerte : pluviométrie, état des pâturages, points d’eau, feux de brousse, vols de bétail, maladies animales, commerce de bétail, transhumance, législation.

Avec comme cibles les acteurs territoriaux (éleveurs, agriculteurs, services techniques et décideurs locaux), des canaux de diffusion multiples sont déployés pour véhiculer l’ensemble des informations fournies par le dispositif d’alerte : centres d’alerte, internet, téléphonie mobile (messages texte et voix), émissions radio, etc.

Le système s’appuie aussi sur le site internet créé à cette fin pour diffuser les informations pastorales. Une mailing list de plus de 130 destinataires permet la diffusion par mail des alertes en direction de personnes ressources, acteurs du développement de l’élevage pastoral. Cinq radios communautaires de Thiél, Dahra, Dodji, Linguère et Ranérou sont également utilisées pour la diffusion d’émissions radiophoniques et la communication des informations du dispositif. La téléphonie mobile, un des principaux canaux d’information, a permis la mise en place d’une base de plus de 550 contacts téléphoniques d’acteurs locaux avec lesquels sont partagées les informations du système. Les messages d’alerte diffusés à travers la téléphonie sont partagés sous forme de textes et voix (audio), mais aussi en peulh et en français. Cette diversification permet d’atteindre chaque acteur dans la langue qu'il maitrise le mieux.

Le système d’alerte est un outil qui facilite l’accès des éleveurs et des décideurs locaux à des informations importantes. On peut citer à titre d’exemple le fait que la vétusté des forages du Ferlo qui datent, pour beaucoup des années 1950, causent beaucoup de difficultés au bétail local. Ainsi, l’accès à des alertes rapides en langue peulh et wolof sur les pannes et dépannages de ces infrastructures aident les éleveurs locaux à éviter de parcourir inutilement des dizaines de kilomètres pour atteindre des forages non fonctionnels, et par conséquent, orienter de façon opportune leurs troupeaux.

Comment ce système est-il utilisé dans le contexte de l'épidémie du Covid-19 ? 

Dans le contexte de l’épidémie du Covid-19, le dispositif d’alerte a intégré à ses activités la sensibilisation sur les gestes barrières et le partage d’information sur les mesures d’urgence des autorités étatiques. Des messages d’alerte sont régulièrement partagés par SMS pour rappeler les gestes barrières en Français et en Peulh, mais aussi pour encourager les éleveurs à se les approprier pour une lutte collective contre l’épidémie. Aussi, faudrait-il le noter, les mesures prises par les autorités administratives locales interdisant les déplacements de longue distance, les marchés hebdomadaires et les rassemblements/manifestations ont été partagées.

En plus des SMS, le système d’alerte partage régulièrement toutes ces informations et alertes par mails à destinations des décideurs et techniciens intervenant dans le domaine de l’élevage pastoral au Ferlo. Pour mieux profiter du boom numérique, avec un accès élargi à réseaux sociaux, des groupes de discussion ont été créés dans WhatsApp pour partager régulièrement des informations et contribuer à sensibiliser les acteurs. Ainsi les leaders des clubs d’écoute Dimitra ont été regroupés dans un groupe et les leaders des unités pastorales dans un autre, pour une meilleure sensibilisation. Ces groupes sont devenus de véritables plateformes d’échange sur l’épidémie, mais aussi sur les questions liées aux activités pastorales.

Pour aller plus loin, lisez la fiche d'expériences innovantes d'AVSF : Un système d'alerte pastoral au Sénégal