Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

L’approche « Une seule santé » au Cambodge

Dans le sud du Cambodge, AVSF développe l’approche « une seule santé » : mise en place de mesures de prévention sanitaires et médicales en vue de protéger la santé humaine et animale dans la province de Takeo.

Bailleur principal : Agence française de développement ; Partenaires techniques : centre de santé de Taphem et services vétérinaires locaux.

L’approche « Une seule santé  » au Cambodge Image principale

Contexte

Tramkak et sa région, au Sud du Cambodge, connaissent une forte croissance démographique et une urbanisation rapide qui ont accrus les problèmes de santé publique et environnementale. Notamment car l'administration locale a encouragé les habitants à développer l'élevage et la production de riz, sans contrôles, provoquant une augmentation des risques de maladies animales, de mauvaises gestions des déchets et de surutilisation ou d'application inappropriée de produits chimiques et insecticides. 

Les auxiliaires communautaires de santé animale et les vétérinaires locaux ont fait part de maladies nouvellement émergentes chez les animaux et d’une résistance à certains médicaments, et donc l’arrivée d’une résistance aux antimicrobiens (RAM). Le projet « une seule santé » d’AVSF doit répondre aux enjeux de manque de surveillance de la résistance aux antimicrobiens, de sensibilisation limitée du grand public, de manque de politiques nationales sur l'utilisation des antibiotiques dans la santé humaine, de distribution et vente non réglementées de pesticides et médicaments et de manque de contrôle complet sur la prévention des infections.

La consommation quotidienne d'eau potable parmi les habitants est aussi un défi. Il est difficile d’obtenir de l'eau, surtout pendant la saison sèche car de nombreuses personnes doivent puiser de l'eau dans des puits éloignés de chez eux et certains se tarissent. Les autres points d'eau sont également éloignés et les étangs communautaires sont peu profonds et parfois asséchés. Le manque de sensibilisation des habitants aux effets des produits agrochimiques et insecticides et de la mauvaise gestion des déchets médicaux a participé à la perte de la couverture environnementale. La région est dorénavant plus exposée au changement climatique et ses conséquences (orage, sécheresse, inondations,…).

Cette version du projet OneHealth, une seule santé, initié par AVSF au Cambodge et financé par l'AFD, a été élargie par rapport à la précédente, mise en œuvre entre 2016 et 2018 dans la région de  Baphnom, province de Prey Veng. Répondant à la demande de la coopérative agricole Sokpheap Yeoung (SPY-AC) dans la région Tramkak, province de Takeo pour améliorer les compétences commerciales et techniques de production animale des petits exploitants et former les auxiliaires communautaires de santé animale (ACSA) aux nouvelles maladies animales et à l'utilisation appropriée des médicaments vétérinaires. La décision d’AVSF au Cambodge d'étendre le projet à ce nouveau site a été fortement soutenue par les représentants locaux de l'agriculture, des ressources naturelles et de l'environnement (OANE) et par toutes les parties prenantes (Centre de santé, écoles, autorités communales et villageoises) lors des consultations menées avec eux avant le démarrage du projet.

Cette nouvelle mise à l’échelle du projet « Une seule santé » est toujours basée sur la perspective de l’élevage et de la santé animale, en particulier l'élevage de poulets, qui a une place importante dans les moyens de subsistance des populations mais qui est toujours considéré comme secondaire, après la production de riz. La culture du riz fournit aux familles un revenu, une sécurité alimentaire, des actifs et, dans une certaine mesure, une sécurité financière. L'élevage, pour les familles d'agriculteurs, reste important pour le système agricole, comme par exemple pour la fertilisation du fumier.

Public visé 

Les bénéficiaires directs du projet sont les éleveurs de poulets, les auxiliaires communautaires de santé animale (ACSA) et leur structure (32 éleveurs et 8 agents de santé), les étudiants et le personnel enseignant des écoles participantes (830 élèves et 16 enseignants). 

Indirectement, le projet touche aussi les familles des agriculteurs participants et les autres ménages environnent (1 078 ménages), le personnel d'autres agences gouvernementales et les autorités locales.

Objectifs du projet 

- augmenter les moyens de subsistance et revenus des éleveurs et leurs connaissances en élevage et gestion de la santé animale

- améliorer les pratiques locales en matière de santé animale et de gestion des déchets médicaux;

- développer l’approche « Une seule santé » auprès des éleveurs, des organisations de santé et de producteurs ainsi qu’à toutes les autres parties prenantes : étudiants, familles, autorités locales…

Exemples d’activités 

- apprentissages de techniques de production, One Health, et de pratiques commerciales pour les éleveurs de poulets 

- soutien aux services de santé animale et sensibilisation aux pratiques One Health (gestion des déchets vétérinaires)

- diffusion du concept One Health et de pratiques de gestion des déchets, d’hygiène et assainissement à toutes les parties prenantes.

Quelques résultats

- plus de 10 000 poulets ont été vaccinés contre les maladies saisonnières et vermifugés

- 96 % des bénéficiaires ont eu accès aux services locaux de santé animale

- 60 % des auxilliaires en santé animale ont maintenant des bonnes pratiques de gestion des déchets médicaux

- 100 % des éléveurs bénéficiaires gèrent correctement les déchets solides en utilisant les installations fournies par le projet

- 95 % des éleveurs ont signalé une amélioration de l'ensemble des techniques d'élevage avicole

- à la fin de l'année 2020, le taux de mortalité des poulets était de 5,83 %, soit 1,56% de moins que le niveau de référence

Période du projet 

2019-2021