Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Agroécologie dans les Andes d'Equateur

Renforcement de 500 petits producteurs agroécologiques, dont 80 % de femmes des Andes équatoriennes et d'un réseau de la société civile pour consolider des marchés paysans "bio" et des politiques publiques favorables

En partenariat avec le CEDIR, la Fondation écologique Mazan et 9 organisations de producteurs

  • Agroecologia-Ecuador (1).JPG
  • Agroecologia-Ecuador (2).JPG
  • Agroecologia-Ecuador (3).JPG
  • Agroecologia-Ecuador (4).JPG
  • Agroecologia-Ecuador (5).JPG
  • Agroecologia-Ecuador (7).JPG

En Equateur, 60 % des besoins alimentaires du pays sont assurés par l’agriculture paysanne. Dans les provinces du sud de l’Equateur, AVSF et ses partenaires locaux, accompagnent 500 petits producteurs, dont 80 % sont des femmes, dans une démarche innovante de production et de vente directe de productions agricoles et d’élevage sur les marchés municipaux, issues de pratiques agroécologiques.

Pour la plupart de ces familles vulnérables, la vente directe des productions agricoles leur permet d’améliorer leurs revenus quotidiens d’environ 20 à 40 % grâce à des prix plus rémunérateurs. Pour les quelques 2 500 consommateurs urbains ciblés, c’est la découverte des produits locaux, frais et de qualité.

Le projet vise à la fois la consolidation des économies paysannes du sud de l’Equateur et l’amélioration des conditions de vie de 500 familles de producteurs grâce à la valorisation et la vente directe des productions agroécologiques maraîchères, fruitières et d’élevage (volailles, cochons d’Inde, yaourts et fromages) sur les marchés municipaux et l’ouverture aux marchés publics. Localement, il offre également aux populations les plus vulnérables (femmes, jeunes et retraités) la garantie d’activités génératrices de revenus avec la vente des légumes, des fruits, et plus particulièrement aux femmes, une meilleure reconnaissance de leur rôle dans la vie économique locale.

Les activités démarrées en 2012 sur une période 3 ans s’articulent principalement autour d’ateliers de formations aux techniques agroécologiques (réintroduction de la culture de variétés natives de tomates d’arbre, sélection de variétés natives de maïs, élevage de poules pondeuses, fabrication de composts, culture de plantes médicinales…), de transformation des fruits et du lait (sucre de canne, cacao, mûres, yaourts et fromages…) et de l’organisation de nouveaux marchés locaux. A cela s’ajoutent des campagnes de sensibilisation des consommateurs urbains aux bienfaits des produits frais locaux sur les marchés municipaux.

Ce projet est soutenu financièrement par le Groupement d’achats des Centres distributeurs Leclerc (S.C. Galec)

Lire la publication « Répondre aux défis du XXIe siècle avec l’agroécologie. Pourquoi et comment ? »

Découvrez une partie du projet grâce à cette vidéo

Vidéo de David JIMENEZ HENAO