Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Du cacao de qualité pour les paysans du Pérou

Appui en gestion, administration, production et exportation de cacao de qualité à 16 coopératives (600 familles) et soutien à leur syndicat national professionnel dans son action de promotion et d'incidence.

  • IMG_0065.jpg
  • IMG_0405.jpg
  • IMG_8883.JPG

Au Pérou et depuis une vingtaine d’année, la culture du cacao est historiquement liée à la culture illicite de la coca puisqu’il se cultive dans les mêmes zones agroécologiques de piémont de l’Amazonie péruvienne, raison pour laquelle elle a été subventionnée comme alternative dans le cadre de politiques de contrôle et éradication de la coca et s’est développée fortement ces dernières années. Cependant, la violence qu’ont connue ces régions a limité le développement des services publics, de l’assistance technique, et de l’accès au capital et aux marchés pour les producteurs tout comme l’essor et le renforcement des organisations de producteurs de cacao.

En 2004, AVSF lance le programme PROCACAO de renforcement de 12 coopératives afin de les doter de capacités et moyens d’améliorer la qualité de leur production et surtout de valoriser par l’exportation (directe) sur des marchés de niches européens et nord-américains, marchés biologiques, gourmets et du commerce équitable, le cacao créole, variété locale de grande qualité organoleptique. Pour ce faire sont mises en œuvre avec les coopératives et ONG locales des activités et programmes d’assistance technique, d’appui à la certification, d’investissements en infrastructures de fermentation et séchage du cacao, d’appui et conseil en gestion, promotion et commercialisation de formation visant à professionnaliser la gestion de des coopératives. En 2011, le programme s’est étendu à 15 organisations cacaoyères de 5 régions du pays.

Aujourd’hui les coopératives exportent en direct quasiment 30 % du cacao produit au Pérou sur des marchés bien plus rémunérateurs. Elles obtiennent des prix d’exportation dépassant de 30% les prix obtenus par les exportateurs traditionnels. Elles opèrent aussi comme des régulateurs du prix payé dans leurs zones de collecte. Concurrentes des opérateurs traditionnels elles obligent ces derniers à augmenter leurs prix d’achat au bénéfice de l’ensemble des petits producteurs. Là où sont absentes les coopératives, le prix du cacao payés aux producteurs est inférieur de 25 %.

En l’absence de représentation syndicale nationale des producteurs de cacao, le programme a aussi encouragé la création de l’Association Péruvienne des Producteurs de Cacao – APPCACAO, née au cours d’une rencontre Nationale du Cacao appuyée par AVSF. Aujourd’hui l’APPCACAO représente 9 500 producteurs de cacao de 19 organisations cultivant 19 000 hectares. Elle  œuvre pour l’amélioration de l’image du secteur cacao péruvien, et promeut une stratégie de développement d’une filière de cacao de qualité, la technification agroécologique et la certification, la mise en place d’infrastructures de fermentation et séchage dans tout le pays - 170 projets subventionnés par l’Etat et la coopération -, la formation des producteurs sur le fonctionnement de l’aval de la filière, le développement de programmes de crédit et surtout l’exportation directe du produit par les producteurs organisés. Elle a su se positionner comme interlocuteur privilégié des autorités nationales, en particulier du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, mais aussi d’importantes institutions de coopération comme les Nations-Unies et l’USAID.

L’APPCACAO organise aussi chaque année le Salon du Chocolat à Lima en alliance avec le Salon international du chocolat, des chocolatiers français et le monde de la gastronomie péruvienne.

Ce projet reçoit l'appui financier de fondations hollandaises ICCO, Rabobank et de l’AFD