Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Elevage et santé animale à Madagascar

Mise en place et consolidation d'un service de santé animale de proximité par 41 auxiliaires et formation aux activités d'élevage de 100 familles de la région Alaotra - Mangoro.

En partenariat avec le CIRAD et le Ministère de l'agriculture

  • Lac_Alaotra_elevage (1).jpg
  • Lac_Alaotra_elevage (2).jpg
  • Lac_Alaotra_elevage (3).jpg
  • Lac_Alaotra_elevage (4).jpg
  • Lac_Alaotra_elevage (5).jpg

Entre 2004 et 2012, AVSF a appuyé la mise en place d’un réseau de santé animale de proximité et de qualité au niveau de 21 communes du Lac Alaotra, situé dans la Région Alaotra Mangora à Madagascar.

Lors d’un diagnostic des pratiques et des besoins en élevage effectué en 2004 dans les zones d’interventions du projet, il a été constaté un manque d’intervenants en santé animale. Cette situation était un des freins majeurs cités par les éleveurs pour le développement des ateliers d’élevage.

Pour y pallier, en 2005, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières a organisé la formation de 40 Agents communautaires de Santé animale (ACSA) dans 14 communes du Lac Alaotra. Ces éleveurs, élus par leur communauté et formés aux soins de base en santé animale travaillent sous l’encadrement de 5 vétérinaires privés ayant le mandat sanitaire délivré par l’Etat. Le contenu des formations a été approuvé par les Services Vétérinaires au niveau Régional et au niveau National, ainsi que par les vétérinaires encadrant.

Les ACSA travaillent dans une zone définie et s’approvisionnent uniquement chez leur vétérinaire encadrant. Celui-ci s’engage à leurs fournir les médicaments à des prix avantageux, et les ACSA se rémunèrent sur la vente de ces produits lors des actes effectués chez les éleveurs. Le système est donc autonome financièrement. Les vétérinaires s’engagent aussi à effectuer le suivi et la formation continue de leurs ACSA, aidés du Service Vétérinaire Régional.  Ces agents n’ont pas de statut légal, mais travaillent dans le cadre d’une convention annuelle tripartite (ACSA, vétérinaire et maire de la commune).

Devant le succès de ce réseau de santé animale, une nouvelle formation de 19 ACSA a eu lieu en 2009, dans 7 nouvelles communes.  Au total 59 ACSA, regroupés dans 3 associations ont donc été formés par le projet et réalisent un bénéfice annuel moyen de 350 €/ ACSA.

Au terme du projet et afin de pouvoir répliquer l’expérience dans d’autres régions de Madagascar, des manuels de formation d’ACSA et des manuels à destination des éleveurs ont été édités et remis à la Direction Générale de l’Elevage de Madagascar.

Ce projet a été financé par l’Agence Française de Développement et l’état malgache.

Découvrez une partie de ce projet par le témoignage de TV5 Monde