Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Intensification agroécologique en périphérie d'aires protégées à Madagascar

Améliorer la sécurité alimentaire de 1000 familles par l'intensification agroécologique et l'irrigation dans 10 villages situés dans les parcs nationaux de Ambatovaky et Zahamena

En partenariat avec les communautés villageoises, les autorités locales, les services déconcentrés de l’Etat, le Groupement SRI et Madagascar National Parks

  • MAGNATSARA (1).jpg
  • MAGNATSARA (2).jpg
  • MAGNATSARA (3).jpg
  • MAGNATSARA (4).jpg
  • MAGNATSARA (5).jpg
  • MAGNATSARA (6).JPG

La côte est de Madagascar, au-delà de la bande côtière, présente une zone montagneuse escarpée, avec un climat tropical très humide. Les villages de cette bande forestière sont extrêmement isolés : ce n’est qu’à pied, après jusqu’à 3 jours de marche, qu’il est possible d’accéder aux villages dans lesquels AVSF intervient.

De ce fait, les populations sont souvent à l’écart des actions de développement et des interventions majeures de l’Etat. Elles doivent faire face à des aléas climatiques forts comme des cyclones, à la dégradation des sols, liée en partie à la déforestation, et à leur situation avec peu de débouchés commerciaux tout en respectant les ressources naturelles, la zone étant définie comme un haut lieu de biodiversité du pays.

L’objectif de l’action est d’accompagner les paysans de ces forêts à développer des systèmes de culture agroécologiques suffisamment performants pour qu’ils aient suffisamment de revenus sans avoir besoin d’exploiter exagérément les ressources forestières. L’équipe d’AVSF et de son partenaire Groupement SRI accompagne donc l’amélioration des techniques culturales (diffusion du système de riziculture intensif, de cultures maraichères, de technique de compostage, etc…) et organise une animation sur le territoire pour faire connaitre les innovations les plus pertinentes pour les paysans. De nouvelles activités sont développées comme l’apiculture ou la production d’huiles essentielles, avec un appui également sur le débouché de ces productions pour qu’elles soient rémunératrices.

Les populations villageoises ont comme préoccupation majeure l’accès à une eau saine dans cette zone. A l’écoute des acteurs locaux, AVSF accompagne également dans cette action la mise en place de bornes fontaines, de lavoirs, mais aussi d’un système d’assainissement. Des associations locales sont formées pour gérer elles-mêmes ces infrastructures.

Pour inscrire cette dynamique dans la durée, les élèves des écoles, comme leurs parents, sont formés aux techniques agroécologiques, aux problématiques environnementales et aux questions tournant autour de l’eau et l’hygiène.

Le projet a démarré en octobre 2012 pour une durée de 3 ans, grâce à un financement de l’Union Européenne.