Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Bien-être animal et production paysanne au Sénégal

Projet pilote avec 200 familles paysannes pour la promotion du bien-être des équidés à Vélingara dans le cadre des exploitations paysannes.

En partenariat avec les communautés paysannes locales

  • Cheval_6079135327_o.jpg
  • Chevaux_6082029501_o.jpg
  • Homme cheval_6082556334_o.jpg

Au Sénégal, les chevaux de trait ont toujours joué un rôle majeur dans les systèmes de production  paysanne  comme dans le transport des personnes et des marchandises.

A travers ce projet, AVSF souhaite améliorer les conditions de vie et de travail de 1 000 familles paysannes à travers 2 500 chevaux de trait dans la région de Vélingara/Casamance, au Sud du Sénégal. Ce processus passe par un changement de comportements des propriétaires et utilisateurs des animaux et la prise en compte des facteurs socio-économiques qui influencent leur attitude. Ces actions doivent permettre de trouver des solutions pratiques et réalistes pour améliorer le bien être des chevaux de trait, leur contribution aux exploitations familiales et le bien être socio économique des  agropasteurs.

Le projet travaille directement avec les agro-pasteurs des exploitations familiales et sur les autres activités impliquant des chevaux (transport rural et urbain). Etant donné la contribution directe des chevaux à la productivité des exploitations familiales, l’action permet également de lutter contre la pauvreté par l’amélioration des revenus agricoles. En effet, disposant d’animaux en meilleure santé, les familles paysannes parviennent à une utilisation rationnelle des animaux impactant ainsi sur les revenus tirés de l’agriculture.

Les problèmes de bien-être des équidés sont principalement les blessures causées par la maltraitance de ces animaux ou un harnachement très défectueux. Il existe aussi des problèmes sanitaires avec les maladies récurrentes (gourme, lymphangite épizootique, trypanosomiase, peste équine) et alimentaires avec la raréfaction des fourrages durant fin de la période sèche. Les difficultés peuvent être notées entre autre avec certains propriétaires et cochers qui ne cherchent qu’à avoir des revenus en faisant travailler les chevaux d’une manière excessive.

Projet soutenu par la fondation The Brooke.