Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Développement du biogaz au Sud Mali

Mise en place de 100 biodigesteurs dans les bassins laitiers de Bougouni et Sikasso pour lutter contre le changement climatique et améliorer l'accés à l'énergie.

En partenariat avec ETC Terra, ICD et SKG-Sangha.

Elevage et biodigesteurs au Sud Mali Image principale

La consommation nationale d'énergie au Mali est marquée de manière excessive par une utilisation de bois et charbon (plus de 80 %), suivie du pétrole (16 %) et de l'électricité (3 %). Les zones du Sud Mali sont par ailleurs soumises à une déforestation accrue pour l’augmentation des surfaces cultivables en raison de l’accroissement démographique et de l’arrivée de cultivateurs venant de zones plus au Nord touchées par des épisodes récurrents de sécheresse. Or l'augmentation de la population et l’exode rural entraînent une augmentation de la consommation de bois dans les centres urbains secondaires et une pression croissante sur la ressource. Un des enjeux du Gouvernement Malien est de promouvoir des innovations énergétiques permettant de valoriser au mieux la biomasse existante, en particulier dans les zones agricoles et d'élevage, pour diminuer la pression sur les ressources ligneuses, et développer parallèlement des projets éligibles à la finance carbone.

Avec un cofinancement européen, AVSF et son partenaire l'ONG malienne ICD (Initiatives, Conseils, Développement) ont soutenu un peu plus de 1 000 familles paysannes sur les cercles de Bougouni et de Kita dans l’accès au matériel agricole en traction attelée pour accroître les conditions de sécurité alimentaire,favorisant par là même l’intégration agriculture-élevage et la production de matières organiques pour le maintien de la fertilité des sols. Dans le cadre de cette action, plus de 100 étables laitières équipées de fosse de récupération de lisier et compostage ont été déjà mises en place. Ces élevages en stabulation permanente permettent d'envisager un programme éligible de compensation carbone, avec installation d'unités associées de biogaz, pour diminuer la pression sur la ressource en bois de chauffe et diminuer les coûts familiaux d'alimentation énergétique (éclairage) et la pénibilité du travail des femmes.

Le projet vise l’amélioration durable des conditions de vie de familles paysannes, la diminution d'émissions de GES et la fourniture d'une énergie propre et renouvelable, par la conception, l’expérimentation et la validation d'unités de production de biogaz dans une trentaine de villages.

Le projet prétend

  • valider des référentiels technico-économiques sur les biodigesteurs et la production d'énergie à partir de biomasse animale dans le Sud Mali, et identifier leurs conditions d’adoption,
  • mettre en place les conditions d'une large diffusion de ces unités par la formation de compétences locales et d'artisans, mais surtout la mise en place de financement relais via la finance carbone, en collaboration direct avec l'Etat Malien.


Ce projet est soutenu par l’Agence Française de Développement et la Fondation GoodPlanet et a démarré en 2012.