Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Elevages paysans au Nord Vietnam

Renforcement des services d'appui à l'élevage et diffusion de pratiques améliorées en matière d'élevage porcin et avicole dans 4 districts (10 200 familles) des zones montagneuses du nord du Viêt Nam.

En partenariat avec les Districts, les comités populaires, le NIAHS et l'Union des femmes

  • Vente de la viande de porc au marché Xuan An – Province de Phu ThoVente de la vVente de la viande de porc au marché Xuan An - Province de Phu Tho)
  • Marche de Xuan An - Province de Phu Tho
  • Homme
  • Paysage
  • Elevage
  • Paysans
  • Plantations de thé
  • Paysan dans la rizière
  • Ruches traditionnelles
  • Mont de PhuTho
  • Maison
  • Femme
  • Transport cochon
  • Hanoi
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Phu To
  • Femme sac
  • Femme enfant
  • Grain
  • Poule
  • Grains
  • Oeufs
  • Etablissement
  • Transport
  • Panier poule
  • Transport
  • Femme
  • Enquetes menees par VSF-CICDA chez l'habitant.
  • Marche
  • Enfants

Dans les zones montagneuses du nord du Vietnam, difficiles d’accès et principalement peuplées d’ethnies minoritaires, des « poches de pauvreté » subsistent toujours, zones dans lesquelles de nombreuses familles rurales vivent encore en-dessous du seuil national de pauvreté.

Les paysans qui habitent ces régions pratiquent essentiellement l’agriculture et l’élevage, pour leur propre subsistance, produisant riz, manioc, légumes, thé, volailles, porcs, etc. Parmi ces productions, l’élevage des petites espèces comme les poulets ou les porcs, revêt une importance particulière, car il représente à la fois une source de protéines de qualité, une réserve financière facile à mobiliser, et une opportunité de diversifier les revenus en cas de mauvaise récolte. Avec quelques apports techniques, sa rentabilité peut facilement être améliorée, sans exiger un investissement trop lourd. Malheureusement, nombreuses sont les contraintes qui limitent un tel développement, au nombre desquelles figurent en tout premier lieu les maladies animales. Le manque de technicité des paysans, leur isolement, ainsi que l’insuffisance des services d’appui à l’élevage, se font également lourdement ressentir.

C’est la raison pour laquelle AVSF met en œuvre dans ces zones, depuis de nombreuses années, un projet de « réduction de la pauvreté par le développement du petit élevage ». Les efforts sont concentrés sur l’amélioration des services de santé animale, la formation des paysans aux techniques d’élevage des poulets et des porcs (alimentation, habitat, reproduction, etc.), et le renforcement pérenne des services d’appui aux productions animales, tant publics que privés. Enfin, dans le but d’assurer une meilleure plus-value, le projet accompagne, dans sa phase actuelle, les éleveurs dans la recherche et l’organisation de marchés rémunérateurs, ainsi que dans la qualification sanitaire de leurs produits (création d’une certification « zone indemne de maladies »).

Ce projet, financé par l’agence suisse de coopération au développement (SDC), a déjà permis à plus de 1 600 familles d’améliorer notablement leurs revenus.