Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Prix Benoît Maria pour l’Agroécologie Paysanne 

AVSF rend hommage à Benoit Maria, salarié d'AVSF et fervent défenseur des droits des populations indigènes, assassiné au Guatemala en août 2020, avec ce prix qui récompense des initiatives d'agroécologie paysanne dans le monde.

Le 10 août 2020 au matin, alors qu’il se rendait sur l’un de ses terrains de coopération, Benoît Maria était assassiné.

Benoît, que ses amis indiens et ses collègues appelaient Benito était, depuis de nombreuses années, le représentant d’Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) au Guatemala.

Ingénieur agronome, Benoît a contribué à promouvoir une agriculture paysanne diversifiée et agroécologique, en s’appuyant sur les savoirs traditionnels indiens. Benoît a œuvré pour que les paysans puissent vendre leur production sur des marchés locaux et a co-créé l'Université Ixil, pour revaloriser et transmettre les connaissances ancestrales auprès des jeunes. Enfin, depuis plus de vingt ans, il soutenait les communautés et autorités traditionnelles indigènes Qeqch'i et Ixil dans leur combat pacifique pour faire reconnaître leurs droits et préserver leurs terres face aux menaces d’accaparement.

En plein accord avec la famille de Benoît, ses amis et co-équipiers au Guatemala et en France, AVSF a souhaité faire connaître les combats et actions qu’il a si bien incarnés, en créant :

le Prix Benoît Maria pour l’agroécologie paysanne

Pourquoi l’Agroécologie paysanne ? 

AVSF est engagée depuis de nombreuses années dans la promotion de l’agroécologie pour augmenter la productivité agricole des exploitations paysannes les plus vulnérables, favoriser la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, améliorer leur résilience aux aléas climatiques tout en préservant la biodiversité et les ressources naturelles. Cette transition agroécologique est indissociable du respect des droits, du renforcement du pouvoir d’agir et de la valorisation des savoirs des populations paysannes.

Ce prix permet de récompenser et faire connaître des initiatives portées par des organisations paysannes, qui s’inscrivent dans une démarche agroécologique, favorisant leur autonomie et leur inclusion dans la vie économique locale.

26 organisations paysannes en lice ! 

La première édition du "Prix Benoît Maria pour l'agroécologie paysanne" se tient en ce moment. 

Les organisations éligibles au Prix Benoît Maria sont des organisations paysannes (coopérative, association de producteurs ou groupement de producteurs), localisées et reconnues légalement depuis au moins deux ans dans l’un des pays ci-après : Sénégal, Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Madagascar, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie et Haïti.

Suite à l’appel à candidatures, 26 organisations paysannes sont en lice. Mi-octobre, les 10 nominés et les 3 lauréats seront annoncés. Découvrez plus en détails les projets des candidats dès septembre ! 

Zoom sur le jury 

- Oscar BAZOBERRY : Sociologue, Directeur de l'Institut pour le développement rural de l’Amérique du Sud - Bolivie 

- Sophie BESSIS : Historienne et auteure d'ouvrages sur les relations Nors-Sud (en particulier "L'arme alimentaire" et "L'Occident et les autres, histoire d'une suprématie") - France

- François DOLIGEZ : Agronome et économiste, Chargé de programme à l’Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de développement (IRAM) et enseignant-chercheur - France

- Mathieu SAVADOGO : Agronome, Président et fondateur de l’ONG ARFA -  Burkina Faso

- Laure TALL : Agroécologue, Directrice de recherche à l'IPAR (Initiative prospective agricole et rurale) et anciennement chercheuse à l’Institut Sénégalais de recherche agronomique (ISRA) - Sénégal

- Diane THOMAS : Diplômée d’une école de commerce, Administratrice de Commerce Equitable France (CEF), consultante et directrice de BIOCOOP Nantes Cité des congrès – France

 Règlement du prix

Ce prix reçoit le soutien de :