Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Résultats de la recherche


Pages contenant «Agroécologie»
Expertise

Équipes

Revue des donateurs

Carnets de missions

Thèmes

Médiathèque


Nos projets concernant «Agroécologie»


Publications concernant «Agroécologie»

Atelier : durabilité et résilience de l’agriculture familiale dans la région des Savanes

2018-06-08

6 au 7 juin 2018 à l’hôtel Marguo City (Adidogomé – Lomé)

Communiqué de presse

Les 06 et 07 juin 2018 se tient à Lomé l’atelier « Accompagner la transition agro-écologique en zone de savanes ouest-africaine : Quelles conditions pour le développement de l’agroécologie à l’échelle de larges territoires ? » organisé par l’ONG Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF).

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet « Durabilité et résilience de l’agriculture familiale dans la région des Savanes » mis en œuvre par AVSF en partenariat avec l’ONG Recherche, Appui et Formation aux Initiatives d’Auto-développement (RAFIA). Ce projet a été mis en œuvre dans six cantons de la région des Savanes de juillet 2014 à juin 2018 avec un financement par le Fond Français pour l’Environnement Mondial (FFEM). L’objectif global du projet est de lutter contre la dégradation des terres par le développement d’une agriculture durable, d’un point de vue environnemental, économique et social. L’Union Régionale des Organisations de Producteurs de Céréales des Savanes (UROPC-S) est le partenaire principal et bénéficiaire du projet. L’institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT) et l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) ont également été fortement impliqués dans le projet.

Le présent atelier d’échange au niveau sous régional vise en particulier à établir un dialogue et un plaidoyer autour de l’agroécologie, avec la participation d’organisations paysannes, d’institut de conseil agricole, des représentants des ministères de l’agriculture et de l’environnement et le secteur de la recherche, originaires du Togo et des pays ouest-africains représentés (Mali, Burkina Faso, Bénin). L’objectif général de l’atelier est ainsi de présenter les premiers résultats et les performances des pratiques agroécologiques en zone de savanes et de sensibiliser les services publics et décideurs politiques sur les leviers possibles et les conditions de développement pour favoriser un changement d’échelle dans l’intégration de pratiques agroécologiques en Afrique de l'Ouest. Le public présent est constitué de représentants des ministères de l’agriculture et de l’environnement, des représentants de la CEDAO-ARAA, de bailleurs de fonds, du secteur de la recherche ainsi que des organisations paysannes, des ONGs et instituts de conseil agricole.

Deux séquences comprenant des présentations des participants et des débats se succèdent pendant les deux journées de l’atelier. La première séquence porte sur les pratiques agroécologiques développées, les résultats et effets obtenus dans le cadre du projet « Durabilité et résilience de l’agriculture familiale dans la région des Savanes au Togo » et d’autres initiatives dans des zones agro-climatiques similaires d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Bénin, Mali). La deuxième séquence approfondit les perspectives d’action pour créer des conditions socio-économiques et des politiques publiques favorables au changement d’échelle dans la transition agroécologique.

Cet atelier se positionne au service de la promotion et du développement de l’agroécologie : les exemples concrets et les nombreux échanges montrent que la transition agroécologique est possible et viable économiquement, mais nécessite une implication politique forte et l’engagement des acteurs de tous horizons (organisations de producteurs, conseil agricole, recherche, ONGs, et acteurs économiques locaux).

Commerce équitable et agro-écologie : lancement d’un projet novateur en Afrique de l’Ouest

2016-05-03

Le projet EQUITE d’appui au développement du commerce équitable en Afrique de l’Ouest est officiellement lancé le 19 avril à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ce projet novateur de 3,9 millions d’euros financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Fond Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) permettra d’appuyer des organisations de producteurs du commerce équitable dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest. Il vise à soutenir les filières du commerce équitable à travers des approches innovantes fondées sur le commerce équitable, la préservation de la biodiversité et des pratiques agro-écologiques.

Le commerce équitable au cœur d’un projet alliant réduction de la pauvreté et protection de la biodiversité
Ce projet d’une durée de 3 ans, dont la Plate-Forme pour le Commerce Equitable (PFCE) assure la maîtrise d’ouvrage,  appuiera les organisations de producteurs travaillant en relation avec différents labels de commerce équitable : Fairtrade Max Havelaar, Ecocert Equitable, WFTO.

Pour Marc Dufumier, agronome et président de la PFCE : « Il s’agit, à travers ce projet, de proposer le commerce équitable comme un outil  de résilience écologique, qui permet à travers des filières plus rémunératrices et le versement d’une prime de développement, de développer des pratiques agro-écologiques et de préserver la biodiversité. Le mouvement du commerce équitable s’empare de ces enjeux pour promouvoir des modèles agricoles et alimentaires résilients, qui bénéficient à tous. »

Renforcer les organisations et promouvoir l'agro-écologie
Une facilité financière permettra d’appuyer des projets menés par les organisations de producteurs ou d’artisans du Mali, Ghana, Togo, Burkina Faso et Côte d’Ivoire, engagées sur différentes filières : cacao, karité, fruits, noix de cajou et artisanat, mais aussi fonio, sésame ou moringa.

Près de 20 projets seront ainsi financés qui contribueront au renforcement des capacités techniques, organisationnelles, et commerciales des organisations, et à la promotion de l’agro-écologie et la protection de la biodiversité.

Ce projet sera mis en œuvre par Fairtrade Africa - West Africa Network (FTA-WAN) et Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), ONG française de coopération technique au développement rural, chef de file du consortium. Pour Frédéric Apollin, directeur d’AVSF : «Depuis 35 ans, nous accompagnons des organisations de producteurs devenues incontournables sur les filières d'export de produits biologiques et agro-écologiques dans de nombreuses régions du monde. De plus en plus présentes sur les marchés du commerce équitable, les organisations africaines ont un fort potentiel pour des agricultures agro-écologiques performantes au bénéfice tant des familles paysannes que des économies nationales.»

Le projet contribuera finalement à renforcer ou faire émerger des plateformes nationales de commerce équitable et des réseaux de représentation des organisations dans les cinq pays concernés. Pour Fortin Bley, président du FTA-WAN : « Ce projet devrait permettre de créer une véritable dynamique autour du commerce équitable en Afrique de l’Ouest et de renforcer sur le plan institutionnel des organisations de producteurs encore émergentes dans la région. C’est une réelle opportunité pour  faire entendre la voix  des organisations de producteurs ouest-africaines   ! ».

CONTACTS PRESSE : PFCE : Emilie DUROCHAT - durochat@commercequitable.org  – 01 43 94 72 13 et AVSF : Christophe LEBEL  - c.lebel@avsf.org -  01 43 94 73 48

500 morts par jour dues aux pesticides. Le moment de dire stop ?

2015-03-20

Aujourd’hui dans le monde, 200 000 personnes meurent chaque année suite à une intoxication due aux pesticides, soit plus de 500 personnes en moyenne par jour[i]. Malheureusement, les pays du Sud sont le plus touchés car certains produits, interdits chez nous depuis des années, y sont encore vendus. C’est pourquoi l'association AVSF souhaite faire la lumière sur ces ravages et lance une grande pétition sur petition-pesticides.org pour dénoncer cette injustice !

Là-bas ; jouer, boire ou cultiver : ça tue !
Alors oui, pour certains enfants jouer peut tuer. Respirer dans un environnement pollué par ces pesticides peut être fatal. Sur les 2,5 millions de tonnes utilisées chaque année dans le monde[i], seulement 0,3 % atteindrait leur cible. Le reste se retrouve dans l'air, les sols et l'eau. Et pour les paysans qui travaillent chaque jour dans des cultures utilisant ces pesticides, l'impact sur leur santé est alarmant : risques accrus de cancers, maladies neurologiques, troubles de la reproduction, et de malformations chez des enfants quand leurs mamans ont été exposées.

« Les premières victimes des pesticides au niveau mondial sont sans conteste les paysans ! nous alerte Marie-Monique ROBIN, journaliste et soutien de cette pétition. En France, après plusieurs décennies d’utilisation de ces produits toxiques et cancérigènes, nous commençons malheureusement à en payer les conséquences sanitaires. Il est totalement injuste et criminel de continuer à distribuer ces produits aux pays du Sud, pour des raisons purement mercantiles. ».

Une convention signée… mais peu appliquée
Il existe pourtant une Convention de Rotterdam censée protéger les populations. Engagée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement depuis 2004, elle offre, en principe, la possibilité pour un pays de décider quels produits chimiques dangereux il veut bien recevoir sur son territoire et de refuser ceux qu’il n'est pas en mesure de gérer en toute sécurité. Dans les faits, les équipes de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) constatent sur le terrain que les paysans et leurs familles ont un accès beaucoup trop aisé à ces pesticides et en sont les 1ères victimes.

C’est pourquoi AVSF lance une grande pétition sur petition-pesticides.org pour dénoncer cette injustice !

Retrouvez les interviews complètes de Marie-Monique ROBIN, journaliste d’investigation et de Gonnane MONGALIN, paysan togolais.

Suivez la campagne sur les réseaux sociaux #PetitionPesticides

Pétition soutenue par Marie-Monique ROBIN, journaliste et auteure de « Mon poison quotidien » – Michèle RIVASI, députée européenne, Olivier KELLER, Président de la commission du développement rural et de l'agriculture du conseil régional de Rhône-Alpes – Brigitte ALLAIN, Députée de la Dordogne - La Confédération Paysanne - La Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides - Générations Futures -  Bioconsomacteurs - Phyto-Victimes - Artisans du Monde

Contact presse : Christophe LEBEL / c.lebel@avsf.org / 06 74 19 63 48

Téléchargez le dossier sur les pesticides les plus dangereux.

[i] Source Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France


[i] Source Organisation Mondiale de la Santé

Les paysans premières victimes du changement climatique

2015-02-16

Cruel paradoxe pour les familles paysannes : très faibles émettrices de gaz à effet de serre, en comparaison de l'agriculture industrielle, elles sont pourtant les premières victimes du changement climatique. Au Nord Togo, l'association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) favorise la transition agroécologique de ces agricultures ; une action qui sera primée au concours d’innovations « Challenge Climat Agriculture et Forêts » lors du prochain Salon de l’Agriculture.

Au Togo, l’agro-écologie est une solution contre le changement climatique
Dans la région des Savanes, au Nord du Togo, les terres sont soumises à la fois à des sécheresses extrêmes de plus en plus fréquentes et des pluies très fortes qui lessivent le sol. « Les familles paysannes de cette région ont donc besoin d'améliorer la fertilité de leurs sols. Nous les accompagnons dans l'adoption de pratiques agro-écologiques adaptées. Notre objectif est de réduire peu à peu l’usage d'engrais chimiques et d'insecticides polluants, couteux, voire dangereux pour la santé, et d'améliorer ainsi leurs revenus pour qu'elles assurent leur sécurité alimentaire tout au long de l’année.» explique Katia ROESCH, chargée du programme chez AVSF.

Un projet récompensé à l’occasion du Salon de l’Agriculture
Le projet d’AVSF a été retenu parmi les 12 projets finalistes du concours international d’innovations « Challenge Climat Agriculture et Forêts » organisé par le CIRAD, l’Agence Française de Développement, le Ministère de l’Agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt, le Ministère des Affaires étrangères et du développement international, et la Fondation de France. Ce concours a pour objectif de soutenir les innovations dans les secteurs de l’agriculture, de la forêt, du dérèglement climatique et du développement durable.

+ d’informations sur ce projet soutenu par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial et l’Union Européenne

Retrouvez l’interview complète de Katia ROESCH, chargée du projet.

Contact presse : Christophe LEBEL / c.lebel@avsf.org / 01 43 94 73 48

Un nouveau projet pour la transition agro-écologique et l’agriculture familiale durable au Togo

2014-03-10

En cette Année Internationale de l’Agriculture Familiale, le Ministère de l’Agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt (MAAF) et l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) se sont unis pour porter et mettre en œuvre le projet : « Durabilité et résilience de l’agriculture familiale » dans la région des Savanes au Togo.

L'objectif du projet est d'accompagner une dynamique de préservation, de gestion durable et de restauration des sols dans la partie nord-ouest de la région des Savanes, grâce à la formation et la diffusion de pratiques agro-écologiques et le développement des systèmes agroforestiers. Il marque l’importance accordée par le Ministre Stéphane LE FOLL au soutien de l’exploitation familiale et à la promotion de l’agro-écologie, notamment en Afrique et dans les pays les plus pauvres.

L’agro-écologie : une solution contre l’insécurité alimentaire

Cette initiative sera mise en œuvre par l'association de solidarité internationale Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) en partenariat avec des institutions togolaises expérimentées et des organisations de producteurs.  Elle ciblera une zone particulièrement sensible aux aléas climatiques où sévit l’insécurité alimentaire. Le Ministre, Stéphane LE FOLL, souligne «  j’attache une importance particulière au soutien de l'exploitation familiale et à la promotion des pratiques d'agriculture durable privilégiant une approche agro-écologique, notamment en Afrique et dans les pays les plus pauvres ».

«  Les familles paysannes de cette région ont besoin d'améliorer la fertilité de leurs sols, tout en réduisant leur dépendance aux intrants chimiques, et d'obtenir des sources de revenus leur permettant d’assurer leur sécurité alimentaire tout au long de l’année. Nous allons donc les accompagner dans l'expérimentation de pratiques d'agro-écologie adaptées à cet écosystème des Savanes, mais également dans le développement du maraichage irrigué, l'amélioration de la productivité des élevages et le stockage des céréales » témoigne Frédéric APOLLIN, directeur d’AVSF.

Ce projet mobilise le financement du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) à hauteur de 961 000 €. Il illustre parfaitement le  type de soutien que le Ministère de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt entend privilégier dans les pays en développement à travers l’aide publique française.

+ d’information sur ce projet

Contacts presse :
Ministère /
ministere.presse@agriculture.gouv.fr / 01 49 55 60 11
AVSF / Christophe LEBEL / c.lebel@avsf.org / 01 43 94 73 48
FFEM / Valérie Fakir / fakirv@afd.fr / 01 53 44 39 41

Artisans du Monde rejoint AVSF pour une consommation + près, + saine et + juste !

2014-03-05

AVSF se réjouit que la Fédération Artisans du Monde rejoigne dès aujourd’hui la campagne d’information « + près, + sain, + juste : c’est meilleur pour tout le monde ! » Les deux associations partagent les mêmes valeurs, notamment le soutien de l’agriculture paysanne au Nord comme au Sud.

Consommer sain et local, à prix juste pour soutenir les petits paysans, au Nord comme au Sud
Europe, Afrique, Amérique du Sud, Asie, même combat ! Partout, des paysans sous-payés n’arrivent pas à vivre d’une agriculture confrontée à la mondialisation des échanges. C’est pourquoi dans 20 pays du Sud, l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières soutient la production agro-écologique de petits paysans et les aide à s’organiser pour retrouver leur autonomie alimentaire et économique ! AVSF a lancé une grande campagne pour sensibiliser le public à ce combat, ici comme là-bas.

Un partenariat logique sur des valeurs communes
« Le réseau Artisans du Monde s’est reconnu dans les valeurs portées par cette campagne. C’est donc tout naturellement que nous en sommes devenus partenaire », témoigne Gérald GODREUIL, Directeur de la Fédération Artisans  du Monde.

« La consommation à bas prix a forcément des répercussions négatives sur les producteurs, au sud, comme au nord. La dimension + juste de cette campagne défend notre vision d’un monde où vivre dignement de son travail n’est pas une option mais bien une nécessité afin d’instaurer des échanges plus équitables pour tous. Promouvoir des modes de productions agro-écologiques (+ sain) et soutenir des initiatives locales pour développer un commerce équitable sud-sud et un renforcement des partenariats entre Artisans du Monde et les acteurs des circuits courts, s’inscrit dans notre vision d’une économie ancrée sur son territoire (+ proche)ajoute-t-il.

Cette campagne de sensibilisation, lancée en avril 2013 par AVSF, est soutenue par la coopérative Ethiquable, la fédération Artisans du Monde et l’AMAP OSI.

AVSF - Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières est une association de solidarité internationale reconnue d'utilité publique, qui agit depuis 1977 pour soutenir l'agriculture paysanne. + d’informations sur www.avsf.org

Artisans du Monde est le 1er réseau associatif de commerce équitable en France. 3 grands moyens d’action forment les piliers du mouvement : la vente de produits, l’éducation au commerce équitable et les campagnes d’opinion et de plaidoyer. + d’informations sur www.artisansdumonde.org

Le site pour consommer + près, + sain et + juste : www.plus-pres-plus-sain-plus-juste.org

Contacts presse
Christophe LEBEL, 01 43 94 73 48 c.lebel@avsf.org
Sanaâ NADIR, 01 83 62 92 03 s.nadir@artisansdumonde.org