Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Résultats de la recherche


Nos projets concernant «Agriculture bio»


Publications concernant «Agriculture bio»

500 morts par jour dues aux pesticides. Le moment de dire stop ?

2015-03-20

Aujourd’hui dans le monde, 200 000 personnes meurent chaque année suite à une intoxication due aux pesticides, soit plus de 500 personnes en moyenne par jour[i]. Malheureusement, les pays du Sud sont le plus touchés car certains produits, interdits chez nous depuis des années, y sont encore vendus. C’est pourquoi l'association AVSF souhaite faire la lumière sur ces ravages et lance une grande pétition sur petition-pesticides.org pour dénoncer cette injustice !

Là-bas ; jouer, boire ou cultiver : ça tue !
Alors oui, pour certains enfants jouer peut tuer. Respirer dans un environnement pollué par ces pesticides peut être fatal. Sur les 2,5 millions de tonnes utilisées chaque année dans le monde[i], seulement 0,3 % atteindrait leur cible. Le reste se retrouve dans l'air, les sols et l'eau. Et pour les paysans qui travaillent chaque jour dans des cultures utilisant ces pesticides, l'impact sur leur santé est alarmant : risques accrus de cancers, maladies neurologiques, troubles de la reproduction, et de malformations chez des enfants quand leurs mamans ont été exposées.

« Les premières victimes des pesticides au niveau mondial sont sans conteste les paysans ! nous alerte Marie-Monique ROBIN, journaliste et soutien de cette pétition. En France, après plusieurs décennies d’utilisation de ces produits toxiques et cancérigènes, nous commençons malheureusement à en payer les conséquences sanitaires. Il est totalement injuste et criminel de continuer à distribuer ces produits aux pays du Sud, pour des raisons purement mercantiles. ».

Une convention signée… mais peu appliquée
Il existe pourtant une Convention de Rotterdam censée protéger les populations. Engagée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement depuis 2004, elle offre, en principe, la possibilité pour un pays de décider quels produits chimiques dangereux il veut bien recevoir sur son territoire et de refuser ceux qu’il n'est pas en mesure de gérer en toute sécurité. Dans les faits, les équipes de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) constatent sur le terrain que les paysans et leurs familles ont un accès beaucoup trop aisé à ces pesticides et en sont les 1ères victimes.

C’est pourquoi AVSF lance une grande pétition sur petition-pesticides.org pour dénoncer cette injustice !

Retrouvez les interviews complètes de Marie-Monique ROBIN, journaliste d’investigation et de Gonnane MONGALIN, paysan togolais.

Suivez la campagne sur les réseaux sociaux #PetitionPesticides

Pétition soutenue par Marie-Monique ROBIN, journaliste et auteure de « Mon poison quotidien » – Michèle RIVASI, députée européenne, Olivier KELLER, Président de la commission du développement rural et de l'agriculture du conseil régional de Rhône-Alpes – Brigitte ALLAIN, Députée de la Dordogne - La Confédération Paysanne - La Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides - Générations Futures -  Bioconsomacteurs - Phyto-Victimes - Artisans du Monde

Contact presse : Christophe LEBEL / c.lebel@avsf.org / 06 74 19 63 48

Téléchargez le dossier sur les pesticides les plus dangereux.

[i] Source Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France


[i] Source Organisation Mondiale de la Santé

Le café des petits producteurs d'Haïti aux portes de l'élité mondiale

2013-12-12

Les 28 et 29 novembre 2013, à Thiotte, dans les montagnes du sud-est d'Haïti, les coopératives de petits producteurs de café accueillaient des dégustateurs et acheteurs du monde entier. Objectif : caractériser les cafés d'Haïti en provenance de différentes régions du pays. L’Europe (France), L’Amérique du Sud (Pérou) et du Nord (Canada, États-Unis) et l’Asie (Japon) étaient ainsi représentés dans un panel de huit dégustateurs professionnels pour cet atelier international organisé à l'initiative de l'ONG française Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, en partenariat avec l'Institut National du Café d'Haïti et la Plateforme Nationale des Producteurs de Café.

Après plusieurs semaines de recollection des échantillons et deux jours de dégustation, unanimes, les dégustateurs internationaux ont tranché : les cafés d’Haïti ont bel et bien le potentiel pour rivaliser avec les meilleurs cafés gourmets du monde. Après avoir souligné leur excellente qualité générale, les dégustateurs en ont défini les principales caractéristiques. Ils ont eu le plaisir de retrouver des saveurs fruitées et florales pour les cafés de hautes altitudes des régions de Thiotte et Baptiste. Alors que dans le grand sud, les cafés de moyennes altitudes leur ont permis de savourer des saveurs plus chocolatées avec parfois des pointes de citron ou de vanille. Avec ses cafés de basse altitude, la région du nord n’était pas en reste : d’excellentes qualités, ils ont révélé des pointes de chocolat, de fruits secs ou encore de tabac. Les paysans producteurs du grand sud ont également promis de revenir bientôt pour offrir aux dégustateurs leurs meilleurs cafés de hautes altitudes.

Un avenir prometteur pour le café haïtien

Certifiés par ces dégustateurs et partagés par l’ensemble des acteurs de la filière, la qualité et le potentiel des cafés haïtiens confirment que la filière qualité qu'ont empruntée depuis plusieurs années les coopératives de petits producteurs est sur le droit chemin. "L’avenir des cafés haïtiens est très prometteur", tient à souligner Mathieu Clotteau, expert café d'AVSF en Haïti ; "Haïti peut retrouver cette notoriété internationale qui lui revient, et n'a pas à rougir de son café par rapport à d'autres pays producteurs. Et même si certains acheteurs internationaux ont récemment délaissé l'île en raison des difficultés rencontrées depuis le terrible séisme de 2010 et de prix élevés, nul doute qu'avec ces résultats, les paysans haïtiens et leurs coopératives peuvent et doivent reconquérir leur confiance".

Grâce à l'action d’AVSF et son projet d'appui à la filière café KOREKAFE, la démonstration a été faite à Thiotte que tous les acteurs de la filière peuvent travailler ensemble à cette reconquête au bénéfice des familles paysannes productrices, mais aussi de l'économie nationale et au final des consommateurs ! La plupart des coopératives de producteurs de café ont participé activement à l’événement (COOPCAB, APCAB, RECARB, RECOCAS, RECOCARNO, UCOCAB). Les principaux torréfacteurs haïtiens tels que REBO ou Café SELECTO se sont joints à l’action en apportant leurs expertises. Avec la présence et le soutien de la Plate-forme Nationale des Producteurs de Café d’Haïti, et de l’Institut National du Café d’Haïti, c’est toute la filière qui a fait une démonstration d’unité et de dynamisme.

Forts de ces résultats, les participants ont convenu de se retrouver en avril 2014 à Seattle, aux États-Unis. Avec le soutien d'AVSF, le café haïtien et les coopératives de producteurs prendront part à l’une des plus grandes compétitions internationales réalisées annuellement par l’Association des Cafés de Spécialités des Amériques (SCAA). Un pas de plus important pour une reconnaissance du travail des petits producteurs et productrices haïtiennes de café. Nous ne pouvons que leur souhaiter bonne chance pour cette future compétition !

Les huit dégustateurs invités :

Casey Blanche, torréfacteur, Just Coffee Cooperative, (États-Unis) Guylaine Pelletier, torréfacteur, Café Cambio (Canada), Takahiro Inoue, dégustateur, Wataru Trading (Japon), Florent Gout, torréfacteur, Esperanza Cafe, (France), Tibed Yujra, dégustateur, coopérative CECOVASA, Membre du Coffee Quality Institute (Pérou), Christophe Eberhart, importateur et dégustateur, SCOP Ethiquable (France) Edouardo Ramos Samahoya, degustateur Rebo SA, (Haitï), Diane Nsengiyumva, dégustratrice, Café Selecto (Haïti).

L'atelier international de caractérisation des cafés d'Haïti, tenu à Thiotte les 28 et 29 novembre 2013, a été réalisé dans le cadre du projet mis en œuvre par l’ONG française Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF). Ce projet est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque Interaméricaine de Développement (BID)  travers le fonds FOMIN.

En savoir plus sur le projet de soutien aux producteurs de café

Découvrir les actions d'AVSF en Haïti

Un appui renouvelé du CG92 à AVSF et aux petits producteurs de cacao d'Haïti

2013-12-08

Un cacao paysan déjà reconnu au niveau international
Du 25 au 29 novembre 2013, AVSF et la FECCANO ont accueilli en Haïti des Vice-Présidents et Conseillers Généraux du département des Hauts-de-Seine, venus suivre le projet d'appui à la Fédération des producteurs de cacao du Nord d'Haïti (FECCANO) initié en 2007. La mission était conduite par Christian Dupuy, vice-président du Conseil général en charge de la Culture et des Animations culturelles, maire de Suresnes et président du Groupe pays Haïti à Cités-Unies France. Il était accompagné de Georges Siffredi, vice-président du Conseil général en charge de la politique de la ville, et de Jean-André Lasserre, conseiller général. AVSF était représenté par Frédéric Apollin, Directeur général et David Millet, Coordinateur national en Haïti.

Visionnez le reportage video produit par le Conseil Général sur cette visite

Regroupant 6 coopératives du Nord d'Haïti et plus de 2000 producteurs paysans, la FECCANO a obtenu grâce à AVSF, les certifications biologique et équitable et maîtrise maintenant la technique de la fermentation du cacao. C'est ce qui lui permet d'exporter aujourd'hui près de 100 tonnes d'un cacao de qualité sur le marché français et européen avec le soutien déterminé de la SCOP Ethiquable, partenaire d'AVSF, et de chocolatiers des Hauts-de-Seine, en particulier Christophe Bertrand (Chocolaterie "A la Reine Astrid"). La production et commercialisation de ce cacao reconnu de qualité et très typé, ont valu à Haïti et la FECCANO d'être présents au prestigieux Salon International du Chocolat de Paris en novembre dernier et de voir son cacao sélectionné pour les International cocoa awards.

Soutenir l'économie des familles et du pays et protéger l'environnement
Au cours de cette mission, les élus altoséquanais et le Directeur général d'AVSF ont pu rencontrer longuement le Ministre Haïtien de l'Agriculture, Jacques Thomas, puis les coopératives, leurs membres, les dirigeants de la FECCANO, enfin Guito Gilot, Gérant de la Fédération. Tous ont souligné l'importance stratégique de la filière cacao en Haïti pour la sécurité alimentaire des familles paysannes productrices, la protection d'un environnement boisé et la relance économique des territoires ruraux et du pays.

A cette occasion, une nouvelle convention de financement a été signée entre le Conseil Général des Hauts-de-Seine et AVSF dans le cadre de la coopération décentralisée du département, pour une 4e phase de soutien à une action innovante et prometteuse.

Découvrez le projet d'appui aux petits producteurs de cacao d'Haïti

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, les chiffres clés :

AVSF soutient 140 000 familles, soit près de 700 000 personnes. 75 projets de développement dans 20 pays (Afrique, Asie, Amérique Centrale et du Sud, Caraïbes). Une équipe de plus de 300 salariés, dont 85 % issus des pays où sont menés les projets de développement.


Contact Presse : Christophe LEBEL 01 43 94 72 17

Haïti : terre de chocolat équitable

2013-10-07

Le cacao haïtien reconnu comme l’un des meilleurs du monde !
Christophe CHAUVEAU, directeur des programmes de coopération chez AVSF en témoigne : « En quelques années, nous sommes passés d’un cacao bas de gamme, acheté à bas coût par de grands intermédiaires, à un cacao de très haute qualité, un grand cru recherché par les chocolatiers français. La récente sélection du cacao de la Feccano pour les « International Cocoa Awards » rend très fiers tous les petits producteurs de la coopérative. Elle les incite à poursuivre le travail engagé vers plus de qualité et d’équité ».

Les conditions de vie des petits producteurs haïtiens sensiblement améliorées
Pour arriver à ce résultat, AVSF et ses deux partenaires - la coopérative haïtienne de producteurs « FECCANO » et la coopérative française de produits équitables « ETHIQUABLE » -travaillent ensemble depuis plusieurs années pour que les petits producteurs de cacao puissent vivre dignement de leur travail, tout en produisant un produit de grande qualité. Les producteurs ont été formés à la fermentation du cacao, une étape fondamentale pour révéler ses arômes les plus subtils. Dès 2011, la FECCANO est ainsi devenue la 1ère coopérative haïtienne exportatrice de cacao fermenté, certifié équitable et bio. La coopérative offre ainsi aux paysans membres un prix de 30 % supérieur au tarif habituel pour leur production, tout en réalisant des investissements essentiels à la communauté.

5 MOMENTS « HAÏTIENS » A NE PAS RATER AU SALON DU CHOCOLAT !

« International Cocoa Awards » : Le cacao de la FECCANO est sélectionné comme l’un des meilleurs cacaos d’excellence du monde. La remise des prix se fera le mercredi 30 octobre à  16h sur le salon professionnel, Dégustation de fèves fraiches et de cacao grand cru d’Haïti et présentation de la coopération entre la coopérative haïtienne FECCANO et l’association AVSF : salon professionnel -  stand 137 « Haïti Terre de cacao »,  du 28 au 30 octobre de 10h à 19h, Vente de chocolat haïtien équitable et bio : salon grand public - stand A22 « Haïti Terre de chocolat équitable » du 30 octobre au 3 novembre de 10h à 19h, Conférences dégustation « Haïti - Terre de Cacao ! » : mercredi 30 octobre et dimanche 3 novembre à 15h, Spectacle haïtien : des artistes haïtiens (danseurs, conteurs, tambourineurs) donneront un spectacle samedi 2 novembre à 12h.

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, les chiffres clés :

AVSF soutient 140 000 familles, soit près de 700 000 personnes. 75 projets de développement dans 20 pays (Afrique, Asie, Amérique Centrale et du Sud, Caraïbes). Une équipe de plus de 300 salariés, dont 85 % issus des pays où sont menés les projets de développement.


Contact Presse :
Agence RendezVous RP
Stéphanie Gentilhomme
06 84 61 62 68