Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Agroécologie : réunir les conditions de la transition agroécologique

La transition agroécologique constitue un axe essentiel des interventions de coopération d’AVSF, avec de réelles avancées dans l’appui au développement de systèmes de production économes en intrants et pourtant intensifs, s’appuyant sur des processus écologiques.

L’intégration de ces nouvelles pratiques et systèmes agroécologiques exige des changements techniques et organisationnels qui peinent encore parfois à s’imposer à l’échelle d’une petite région. En effet, ces pratiques supposent souvent un surcroît de travail et des tâches parfois pénibles (préparation et transport de fumure organique, aménagement des terres, etc.), pour lesquels les familles paysannes manquent souvent de temps et de capacité d’investissement. AVSF apporte différentes réponses aux contraintes auxquelles se heurtent les paysannes et les paysans.

Le projet «Résilience» au Nord Togo, mené avec le soutien du Fonds français pour l’environnement mondial, offre ainsi un ensemble d’activités complémentaires :

  • le zonage et l’élaboration avec les communautés de plans d’action de gestion des ressources naturelles au niveau des terroirs villageois,
  • le soutien à des chantiers collectifs d’aménagement des parcelles pour la conservation et récupération de sols dégradés (cordons pierreux, bandes enherbées),
  • l’équipement en charrettes de groupes d’agriculteurs pour lever des contraintes de transport, notamment de matière organique, et de pénibilité des travaux.

Cette initiative a conduit à des résultats significatifs à l’échelle du territoire. Une douzaine de villages sont parvenus à une planification concertée de l’usage durable des ressources naturelles. 59 ha de terres dégradées ont pu être récupérés grâce aux ouvrages mis en place et près de 700 exploitations utilisent les 163 charrettes asines distribuées grâce à des modalités d’usage partagé.


Malgré l’intérêt croissant des institutions et décideurs pour l’agroécologie, les politiques publiques favorisant cette transition sont encore peu nombreuses ou sans moyens significatifs. Au cours de l’année 2017, AVSF s’est fortement impliquée au sein du Groupe de travail sur les transitions agroécologiques (GTAE) créé avec les ONG AGRISUD, CARI et GRET pour élaborer des références sur les performances des systèmes agroécologiques. Grâce à des études au Sénégal, Burkina Faso et Togo, le projet CALAO « Capitalisation d’expériences d’acteurs pour le développement de techniques agroécologiques résilientes en Afrique de l’Ouest », mené avec la CEDEAO et le soutien de l’AFD, a mis en évidence l’effet positif sur le revenu agricole des exploitations qui intègrent davantage les principes de l’agroécologie, ainsi que des atouts agro-environnementaux pour l’intensification durable et le maintien de la couverture arborée. Ces références documentées, élaborées en partenariat avec la recherche pour s’assurer d’une certaine validité scientifique, s’avèrent déterminantes pour contribuer au dialogue politique sur le bien-fondé des transitions agroécologiques et à l’orientation des politiques publiques.