Pour que les hommes vivent
de la terre durablement

Du cacao de qualité et équitable au Nord d'Haïti

Consolider un réseau de 7 coopératives de petits planteurs (2000 familles) pour la production et la commercialisation d'un cacao fermenté de qualité (Nord Haïti) sur les marchés du commerce équitable.

En partenariat avec la coopérative FECCANO et la SCOP Ethiquable

Du cacao de qualité et équitable au Nord d'Haïti Image principale

Le verger haïtien ne contient pas de variétés de cacaoyers hybrides. Les arbres cultivés sont des variétés anciennes, criollo et trinitario, typiques des Caraïbes. Réputées pour leur finesse et leurs arômes puissants, ces fèves sont principalement destinées à la chocolaterie haut de gamme, à l’instar du criollo qui ne représente que 5% de la production mondiale, et qui s’avère donc une variété recherchée. Pourtant, les 4 000 tonnes de fèves de cacao récoltées chaque année en Haïti sont mal valorisées sur le marché mondial et subissent une forte décote. Là où d’autres pays des Caraïbes (Trinidad, République Dominicaine, etc...) profitent de cette manne, Haïti, qui a le triste privilège d'être le pays le plus pauvre de l'hémisphère Nord, retire de sa production de cacao un revenu bien faible en comparaison. Les raisons ? Ces fèves haïtiennes ne sont pas fermentées. Pour obtenir un produit de qualité, la fermentation des fèves de cacao est une étape primordiale. Car c’est elle qui libère les "précurseurs" d’arômes. La conséquence est assez simple : la production haïtienne s’exporte sur le marché américain à un prix très bas, où elle est assemblée avec d’autres origines pour des produits chocolatés ordinaires. Le marché européen qui exige des cacaos fins fermentés boude cette production. Et les petits producteurs haïtiens en font les frais, eux qui vivent pourtant dans de grandes situations de précarité et pour qui ce cacao reste fondamental pour assurer leur sécurité alimentaire ou parfois tout simplement leur survie !

Depuis 2009, AVSF a décidé de former les petits producteurs de la coopérative FECCANO au Nord d'Haïti aux techniques de fermentation. Le cacao haïtien retrouve ainsi ses lettres de noblesse. Là où il n’était qu’un cacao bas de gamme et ordinaire, il devient un cacao d’exception, un grand cru recherché. Grâce à notre partenaire Ethiquable, il arrive en France pour la première fois et est commercialisé en tablettes de chocolat "pur origine Haïti 72% cacao" ! Des chocolatiers français de renom s'intéressent aujourd'hui à cette production paysanne.

Le projet mis en œuvre bénéficie ainsi à 2000 producteurs de cacao,
 hommes et femmes, regroupés dans les 7 coopératives de la Fédération et leurs familles.
 Depuis 4 ans, AVSF a permis l'installation de 4 centres de fermentation du cacao et d’un centre de collecte et de conditionnement. AVSF a formé les producteurs des 8 coopératives sur les techniques de production et de fermentation et soutenu la Fédération pour l'obtention et le contrôle des certifications "commerce équitable et "biologique". Enfin, AVSF a œuvré au renforcement des capacités techniques et commerciales de la Fédération et à la formation permanente de leaders et cadres des coopératives en gestion et administration.

Grâce à l'introduction par AVSF des procédés de fermentation du cacao et l'accès aux marchés du commerce équitable, la FECCANO est devenue la 1ère organisation haïtienne à exporter du cacao fermentée de qualité et aujourd'hui biologique en Europe. Elle s'est ainsi libérée du monopole détenu par un grand exportateur historique. Le cacao haïtien reste en effet aux mains de deux exportateurs en situation de monopole régional (95% du cacao exporté) qui se partagent le pays en deux. La tonne de fèves de cacao ne se négocie plus à 2 300 dollars sur le marché international, mais jusqu'à 3 600 USD grâce à Ethiquable. Alors que la FECCANO achète le cacao à ses membres à plus de 2 500 dollars la tonne, l'exportateur qui achetait à moins de 1 800 dollars la tonne, se voit aujourd'hui obligé de remonter ses prix pour maintenir sa capacité d'achat. Un bénéfice pour toutes les familles paysannes qui réinvestissent le gain ainsi obtenu sur leur habitat, l'éducation de leurs enfants et leur jardin vivrier.

Ce projet reçoit l'appui financier du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine et de l'Agence Française de Développement. Il a également reçu l'appui des fondations hollandaises Doen, Solidaridad et Progreso.

VOUS AUSSI, VOUS POUVEZ SOUTENIR DES PROJETS D'AVSF

Lire notre tribune "20 ans après, le commerce équitable sert-il encore à quelque chose ?"