Pour que les femmes et les hommes
vivent de la terre durablement

Filières durables et équitables

L’enjeu est double : permettre une juste rémunération des paysans et bâtir un système agricole respectueux de l’environnement, de la santé humaine et animale et créateur d’emplois.

Le contexte économique actuel joue en défaveur des communautés paysannes : elles affrontent la concurrence des agricultures subventionnées du nord et ont peu de contrôle sur les marchés locaux et internationaux, aux mains d’acteurs dominants des filières et de l’agrobusiness. Pour déjouer ces déséquilibres qui les plongent dans la pauvreté et l’insécurité alimentaire, AVSF soutient le développement de filières agricoles équitables et durables à travers quatre types d’actions.

Quatre axes d’action

L’agroécologie : AVSF accompagne les communautés paysannes dans les transitions agroécologiques, qui offrent un avantage comparatif précieux : monter en gamme en positionnant les productions sur des marchés de qualité et rémunérateurs. De plus, la diversification des cultures inhérente à l’agroécologie réduit la dépendance aux fluctuations d’un seul marché et les pertes dues aux chocs climatiques. Elle associe aux cultures d’export des cultures vivrières, destinées à l’autoconsommation ou aux marchés locaux, et diversifie ainsi les sources de revenus.

Les certifications : elles permettent de valoriser la qualité de la production sur des filières locales et internationales. Tant à l’export que sur les filières locales, AVSF encourage la valorisation de la qualité de ces produits grâce aux certifications. Celles-ci garantissent aux consommateurs le respect d’un cahier des charges rigoureux, justifient des prix plus élevés pour une meilleure rémunération des producteurs et participent ainsi à la transformation du secteur agroalimentaire. Les transitions agroécologiques exigent aussi une transformation des systèmes alimentaires dans leur ensemble et une relocalisation des échanges en s’appuyant sur les circuits courts. AVSF accompagne ou impulse la création de marchés paysans agroécologiques et biologiques, de boutiques et kiosques de produits paysans, etc.  

Les organisations de producteurs (OP) : acteurs clés des filières, AVSF renforce leur structuration et leur maitrise de la production, la transformation et la commercialisation. Les paysans mutualisent ainsi certains services (crédit, équipement, intrants, collecte, etc.), réduisent les coûts, améliorent la qualité de la production et de la transformation. Sur les marchés locaux ou d’exportation, l’OP acquière la capacité de s’émanciper des intermédiaires, négocie directement avec les acheteurs, s’insère dans des filières de qualité transparentes, valorise la spécificité de sa production. Sur le terrain politique, l’OP défend les intérêts des paysans auprès des collectivités, des États ou des acteurs privés.

Les partenariats vertueux : AVSF accompagne ces OP à formaliser des partenariats de long terme et des contrats justes et transparents avec des transformateurs ou des distributeurs. Ces démarches peuvent s’inscrire dans le cadre de politiques de sourcing durable, d’approvisionnement responsable ou tout simplement de politique de responsabilité sociale des entreprises concernées. Dans tous les cas, AVSF expérimente des relations d’agriculture sous contrat systématiquement établies, non pas avec des producteurs individuels, mais avec des organisations de producteurs. AVSF veille avec les OP à maintenir des relations commerciales justes, en impliquant les pouvoirs publics à défendre leurs droits.

Forme la plus aboutie de contractualisation, le commerce équitable garantit des engagements commerciaux de long terme et des prix minima couvrant largement les coûts de production des producteurs. Parce qu’il répond aussi aux enjeux de la transition agroécologique et du renforcement d’OP fortes sur les filières et les territoires, le commerce équitable reste un secteur majeur de l’action d’AVSF.