Crises sanitaires : aidons les paysans à développer des solutions durables

Dans nos pays d’intervention, les familles et les organisations paysannes que nous accompagnons ont pour certaines été très affaiblies par les effets collatéraux de la première vague de la pandémie, les mois de confinement et restriction accumulés.

En raison de la fermeture des marchés et des lieux de rassemblement, de nombreuses familles paysannes n’ont pu écouler leur production sur les marchés. D’autres ont carrément laissé leurs récoltes pourrir sur pied, car la main-d’œuvre qui devait les aider ne peut plus se déplacer.

Les communautés paysannes perdent ainsi le fruit de leur travail et des revenus précieux. La pandémie a réduit les moyens de subsistance d’un grand nombre de paysans et a fait ressurgir le spectre de la faim.

« Avec le virus, on a fermé les grands marchés, ce sont eux qui prenaient beaucoup de légumes ici, mais maintenant on ne peut plus vendre », raconte O. Diop, agriculteur dans le Ferlo au Sénégal en juin 2020.

Pour leur permettre de se relever au plus vite et de mieux résister aux répliques de cette crise, nous avons besoin de vous. Nous sollicitons aujourd’hui votre aide pour mettre en place des solutions nécessaires et urgentes qui permettront à ces femmes et ces hommes de lutter durablement contre les pertes alimentaires et financières qui les affectent directement.

Par exemple au Sénégal, pour pallier la fermeture des marchés alimentaires, nos équipes soutiennent la création d’un nouveau circuit de commercialisation pour la coopérative laitière de Pakour. Celle-ci fournit désormais 2 cantines scolaires en produits laitiers locaux. Ce débouché offre ainsi une nouvelle source de revenus à ses membres tout en garantissant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des enfants et permet de réduire la dépendance du territoire aux importations de lait en poudre. 

Chaque geste compte :

AVEC UN DON DE 30 € (soit 10,20 € après réduction fiscale) :

Vous permettez l’enregistrement d’annonce et la diffusion d’alertes à travers le système pastoral d’alerte et d’information. Ce système permet d’informer près de 600 éleveurs transhumants et leurs familles par SMS des restrictions de circulation et des mesures gouvernementales liées au Covid-19.

AVEC UN DON DE 90 € (soit 30,60 € après réduction fiscale) :

Vous participez au développement de nouveaux débouchés en circuit-court pour pallier la fermeture des marchés et des frontières. Vous contribuez ainsi activement à renforcer l’autonomie alimentaire et financière des familles et des territoires concernés.

Les communautés paysannes les plus démunies n’ont jamais eu tant besoin de notre accompagnement.

Merci de votre solidarité.

Projet(s)

en relation avec cette actualité

Participez au projet en soutenant AVSF

Actualités

Retrouvez les dernières actualités d'AVSF

Agroécologie

À l’occasion de la publication de la note de positionnement portant sur les alternatives aux pesticides et aux produits vétérinaires, AVSF invite trois experts au Salon de l’agriculture pour […]

 

Agriculture vivrière, agriculture de rente, sécurité alimentaire : AVSF a donné la parole à Nicolas Bricas, socio-économiste de l’alimentation, chercheur au Cirad, UMR MoISA et titulaire de la Chaire […]

 

La colère exprimée par les agriculteurs et agriculteurs français en ce début d’année est légitime. Ils et elles témoignent de rémunérations insuffisantes, parfois indécentes. Cette mobilisation reflète un manque […]

 

Il y a quelques mois en Équateur, 35 acteurs-ices de terrain, des équipes d’AVSF et de ses partenaires en Amérique latine, étaient rassemblés à Cayambe, pour un atelier de […]