La parole à César Paz

Le Symbole des Producteurs Paysans, c’est quoi ?

Le SPP est un label de commerce équitable qui représente des milliers de producteurs-ices et d’acheteurs organisés, qui s’engagent à offrir sur le marché des produits paysans de qualité, respectueux de l’environnement et améliorant les conditions de vie des familles. Par essence, nous sommes une organisation et un mouvement paysan.

Quelle est la place des paysans et paysannes dans le fonctionnement du label ?

Le SPP est différent des autres labels parce qu’il nous appartient à nous, les producteurs-ices. Il n’y a pas de place pour les grands producteurs et les négociants. Nous ne représentons que des petites exploitations agricoles d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine et avons un comité directeur qui se réunit tous les deux mois et une assemblée, où les acheteurs sont invités à participer. Notre charte et nos principes ont été définis en collectivement.

Le SPP veille en particulier à ce que nos membres cultivent des variétés locales et protègent des variétés anciennes, qu’ils développent des systèmes agroforestiers, qu’ils produisent et utilisent des engrais organiques, qu’ils se préoccupent d’une gestion durable de l’eau, etc. Outre la qualité de la production en agriculture biologique, nous défendons la démocratie, la transparence et une participation active des femmes et des jeunes. Le label vérifie que ces pratiques et principes soient strictement respectés. Le comité de gestion est composé de producteurs et d’acheteurs. Nous prenons les décisions et gérons nous-mêmes le label en tant que producteurs-ices, le processus de contrôle et de certification des organisations paysannes est confié à des organismes indépendants.

Comment est-ce qu’une organisation paysanne peut obtenir cette certification ?

Pour être certifiée SPP, une organisation paysanne doit travailler en production biologique et faire preuve d’une gestion démocratique avec une participation réelle des femmes. L’organisation doit également démontrer que sa gestion administrative et comptable garantit des comptes clairs et donne confiance à ses membres. Les parties intéressées introduisent alors une demande et nous planifions l’inspection.

L’entreprise de certification réalise alors son audit : elle visite la coopérative, s’entretient avec ses membres et ses dirigeants et établit un rapport selon les normes fixées par le SPP. Si le comité accorde la certification à l’organisation, elle devient partie intégrante de notre assemblée, et participe donc à la prise de décision.

… et qu’est-ce que ça change pour les producteurs-ices ?

Il est évident que pour qu’une organisation se développe, elle doit vendre ses produits. Grâce au label SPP, les producteurs peuvent plus facilement trouver des clients qui apprécient la qualité des produits et offrent de meilleurs prix. Le label accompagne aussi les organisations partenaires à participer à différents salons et foires internationales. Nous organisons des visites d’acheteurs auprès des coopératives, de même que des échanges entre nos propres membres. Dans chaque organisation, il y a des savoir-faire qui peuvent aider une autre coopérative à se développer. Le partage de connaissances et d’expériences est une façon de s’entraider.

Projet(s)

en relation avec cette actualité

Participez au projet en soutenant AVSF

Actualités

Retrouvez les dernières actualités d'AVSF

 

Le 4 juillet 2024, AVSF organisait une journée technique sur le thème : « comment créer les conditions d’une réduction de l’usage des pesticides et produits vétérinaires dans une […]

 

L’avenir de l’agriculture et des systèmes alimentaires mondiaux va être ponctué de nombreux défis et d’incertitudes. L’ONG Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) a joué le jeu de la […]

Élevage et santé animale

Pour AVSF, Amélie Bajolet, administratrice d’AVSF et présidente du label Bee Friendly  Si l’utilisation de pesticides a presque doublé entre 1990 et 2020, cette accélération s’est faite à plusieurs […]

 

Le 4 juillet, AVSF organise une journée technique, gratuite sur inscription au Jardin d’agronomie tropicale de Paris : « comment créer les conditions d’une réduction de l’usage des pesticides et […]