Les femmes paysannes : actrices essentielles du développement de leur pays

Prendre conscience du rôle des femmes dans l’agriculture paysanne des pays en développement

Dans le monde, 1 femme active sur 3 travaille dans l’agriculture (source OIT). Pourtant, les femmes paysannes demeurent discriminées : la moitié des femmes vivant en milieu rural sont analphabètes, moins de 13 % des propriétaires terriens agricoles sont des femmes (source ONU Femmes) et elles n’ont pas les mêmes accès aux ressources (intrants, terres, animaux d’élevage, etc.), à l’école, aux technologies agricoles et au financement que les hommes. 

Le travail des femmes paysannes est trop souvent invisibilisé alors qu’elles participent activement au développement de leur pays et de leur communauté. En effet, les femmes paysannes cultivent la terre, s’occupent de l’élevage, s’assurent de la sécurité alimentaire de leur foyer et génèrent des revenus. Tout cela en s’occupant des tâches ménagères. Ce sont aussi elles qui ont la lourde tâche de faire de longues distances pour collecter de l’eau (dans 80 % des cas dans les ménages sans eau courante). 

Prendre en comptes les besoins et le travail des femmes paysannes, renforcer leurs compétences et les aider à être indépendantes est essentiel, non seulement pour atteindre l’égalité, mais aussi pour lutter contre la pauvreté à l’échelle mondiale. Par exemple, réduire les inégalités d’accès aux intrants agricoles permettrait à environ 100 à 150 millions de personnes d’échapper à la faim (source FAO).

AVSF soutient les femmes paysannes

Dans les pays en développement, AVSF aide les femmes paysannes à être autonomes et à prendre la place qui leur est due dans la société, grâce à plusieurs projets. 

Au Honduras, AVSF a développé l’agroécologie et offre ainsi de meilleures perspectives aux femmes de Lenca, jusque-là cantonnées aux tâches ménagères. Elles produisent, accompagnent la transition écologique, promeuvent une alimentation saine et vendent en direct leur production sur un marché local.  Elles ont même pu influencer les politiques publiques car le développement de l’agroécologie est devenu un objectif de la municipalité. 

En Afrique de l’Ouest, AVSF encourage l’emploi des femmes dans plusieurs entreprises de production et transformation de marchandises à destination du commerce équitable. 

En Mongolie, AVSF renforce le rôle des groupements féminins (coopératives, organisations, groupements) dans la production et la commercialisation de fibre de Yack et Cachemire et de produits maraîchers dans les provinces du Khentii et d’Arkhangai. 

Pour AVSF, accéder à l’égalité femme-homme permet de lutter contre l’insécurité alimentaire et de favoriser le développement social et économique des communautés paysannes. 

Projet(s)

en relation avec cette actualité

Participez au projet en soutenant AVSF

Actualités

Retrouvez les dernières actualités d'AVSF

 

Younoussa BARRY, agronome sur le projet Thiellal au Sénégal, a mené une démarche participative de dialogue et d’expérimentations avec les populations qui les a amené à réduire les pesticides. […]

 

Dans le cadre de notre cycle dédié à l’alimentation du futur, Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence le lundi 27 […]

 

Le 4 juillet, AVSF organise une journée technique, gratuite sur inscription au Jardin d’agronomie tropicale de Paris : « comment créer les conditions d’une réduction de l’usage des pesticides et […]

 

Pour AVSF, Katia Roesch, chargée de programme Agroécologie et Changement Climatique Dans tous les pays du monde, les paysans et paysannes testent des méthodes, des pratiques de culture et […]